Elle réitère depuis Annaba sa demande d’une constituante, Louisa Hanoune : “Il faut changer le système”

Liberte; le Samedi 31 Mars 2018
146400

La SG du PT a révélé, à l’occasion, que des cercles au service des grandes puissances sont à la manœuvre en prévision du rendez-vous de la présidentielle de 2019.

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune, s’est montrée, hier, vendredi, très virulente, en direction du pouvoir en place, en soulignant que le système, aujourd’hui, s'est mis au service d’une minorité oligarchique et que l'austérité frappe l'immense majorité du peuple au moment où la minorité reçoit des cadeaux fiscaux et autres. “Nous sommes dans une crise politique, c'est pourquoi nous avons pris l'initiative de sauver le pays. C’est une urgence, particulièrement, avec la crise et les conflits qui disloquent les nations. L'Assemblée nationale constituante est la seule solution pour éviter le chaos en Algérie. Dans notre région, au nom de la lutte antiterroriste, des pays sont foulés aux pieds par des guerres impérialistes et celles menées par procuration comme c’est le cas de la guerre menée par l'Arabie saoudite contre le Yémen…”, a regretté la patronne du PT, en marge d’une rencontre régionale avec les cadres de son parti.
Elle a, également, relevé le recul de la diplomatie algérienne, qui “a dénoncé l'agression contre l’Arabie saoudite et non contre le Yémen qui célèbre la 3e année du triste anniversaire de la guerre contre le pays”. Mme Louisa Hanoune a expliqué que la crise est celle du système et non des hommes. “Il ne suffit pas de changer les hommes pour que tout soit réglé. Ceux qui considèrent que changer le système, c'est juste remplacer l'actuel président par un autre, ont tort. Le meilleur président plein de volonté ne fera absolument rien si on garde le même système en place. Un système auquel sont attachés les partis du pouvoir qui veulent maintenir  les partisans du statu quo qui favorisent la prédation.”
Pour la SG du PT, l'Assemblée nationale constituante, c'est pour sauver la nation par la mobilisation populaire. L’oratrice, qui a révélé à l’occasion que des cercles au service des grandes puissances sont à la manœuvre en prévision du rendez-vous de la présidentielle de 2019, a estimé que le président Bouteflika doit convoquer l'Assemblée nationale constituante pour réaliser la réforme politique globale qu'il a souhaitée en 2012, mais mise en échec par le Parlement. Cette rencontre était l’occasion pour la secrétaire générale du pt d’aborder la question des grèves actuelles qui sont, selon elle, obstruées par la politique d'austérité. “Ces mouvements sociaux vont finir par devenir politiques car c’est le système qui bloque le pays”, a-t-elle estimé, affirmant que les intellectuels vont s'impliquer car il s'agit de sauvegarder leur pays.
Pour concrétiser son vœu, Mme Hanoune compte sur les couches moyennes qui, selon elle,sont concernées par l'Assemblée nationale constituante. “Ces couches sont tirées vers le bas. Il faut sauver l'État de l'effondrement”, prévient-elle. Et pour mieux convaincre, l’hôte d’Annaba a rappelé que “les hôpitaux et les universités sont poussés au chaos pour justifier leur privatisation. Les départs à la retraite ne sont pas remplacés. Le gouvernement veut en finir avec les transferts sociaux qui ne représentent que 23 milliards de dollars. C’est rien par rapport aux 125 milliards de dollars d'impôts non recouvrés. Le gouvernement viole la Constitution et
agresse”.

B. BADIS

Categorie(s): actualité

Auteur(s): B. BADIS

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..