Examen du baccalauréat, Le gouvernement valide la période du 20 au 25 juin

Liberte; le Samedi 31 Mars 2018
3

L’examen du baccalauréat, session 2018, se déroulera du mercredi 20 au lundi 25 juin, a confirmé, jeudi, la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghabrit, en marge de la conférence nationale des cadres de l’éducation. Les candidats seront exempts d’épreuves le vendredi 22 juin.
Les épreuves du bac blanc se dérouleront du 27 au 31 mai. La ministre de l’Éducation a indiqué, en outre, que les compositions du 3e trimestre dans le secondaire s’étaleront du 3 au 7 juin. Mme Benghabrit a rappelé  le maintien de la date du déroulement de l'examen de fin de cycle primaire, soit le mercredi 23  mai, ainsi que celle du brevet de l'enseignement moyen (BEM) qui aura lieu du 28 au 30 mai. Évoquant les conflits qui secouent le secteur de l’éducation nationale, la ministre a soutenu que le  ministère “traite normalement la question des grèves répétitives et a pris toutes les mesures nécessaires pour y faire face”, soulignant au passage la nécessité d'assurer “la poursuite des cours dispensés aux élèves”.
Après avoir appelé les enseignants à “éviter le recours à la grève”, Mme Benghabrit a fait savoir que le secteur “a acquis une bonne expérience, qui lui permet de faire face aux débrayages enregistrés au niveau des établissements éducatifs”, rassurant les élèves et leurs parents quant au rattrapage de toutes les heures de cours perdues. La ministre a mis l'accent sur la nécessité de “garantir la continuité de l'enseignement et de veiller au parachèvement des programmes, en impliquant l'Office national de  l'enseignement et de la formation à distance (Onefd), dans l'accompagnement des élèves, notamment des classes d'examen”, avant de faire état de la mise en application de la charte de déontologie du secteur.
S’agissant des revendications socioprofessionnelles des enseignants, la première responsable du secteur a rappelé que le ministère n'a cessé d’œuvrer pour “l'amélioration des conditions de travail de cette catégorie et pour la régularisation des situations en suspens, avec tous les moyens disponibles conformément à la loi”. Elle a réaffirmé à ce sujet que les portes du dialogue sont toujours ouvertes.
Elle a, toutefois, mis en garde les syndicats, auteurs de l’appel à la grève annoncée pour la journée du 4 avril. Elle a averti que des ponctions sur salaires seront opérées pour toute journée non travaillée, comme le prévoit la loi.  Anticipant la prochaine rentrée scolaire 2018-2019, Nouria Benghabrit a annoncé qu’une commission sera installée dans chaque wilaya, chargée d'assurer l'acheminement du manuel scolaire vers tous les établissements éducatifs, et qu’un conseil de coordination et de concertation sera “prochainement” installé dans chaque commune pour assurer des conditions de scolarisation “acceptables” dans les écoles primaires. “L'État aspire à construire une école plus équitable qui offre des opportunités pédagogiques à tous, en assurant leur qualité”, a-t-elle rappelé,  indiquant que “les éléments-clés de la refonte de l'école tels que prônés par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans le  cadre de la réforme, sont réunis aujourd'hui”. Plaider pour un enseignement gratuit public de qualité doit être “l'affaire de toute la corporation de l'éducation” afin d'atteindre cet objectif, a-t-elle encore estimé.

Amar Rafa
amar.rafa@liberte-algerie.com
 

 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Amar Rafa

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..