Il était l’invité d’honneur de la soirée organisée au TR Kateb-Yacine, Djamel Allam a illuminé Yennayer dans la ville des Genêts

Liberte; le Samedi 13 Janvier 2018
144578

La grande vedette de la chanson algérienne Djamel Allam aura réussi à enflammer le grand public qui a eu beaucoup de mal à s’entasser, jeudi soir, dans le magnifique théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou, à l’occasion du traditionnel gala artistique de Yennayer qu’organise conjointement, chaque année, la direction de la culture de wilaya, l’APC et la station régionale de Radio Tizi Ouzou.

À soixante-dix ans passés et en dépit d’un état de santé quelque peu défaillant, la grande vedette de la chanson algérienne Djamel Allam aura réussi à enflammer le grand public qui a eu beaucoup de mal à s’entasser, jeudi soir, dans le magnifique théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou, à l’occasion du traditionnel gala artistique de Yennayer qu’organise conjointement, chaque année, la direction de la culture de wilaya, l’APC et la station régionale de Radio Tizi Ouzou. Pourtant, Djamel Allam était présent en tant qu’invité d’honneur de la ville des Genêts en cette belle soirée de Yennayer animée de fort belle manière par de jeunes artistes tels que Cylia Ould Mohand, Arezki Ouali, Abdelhak Sahel et Ali Meziane, mais voilà que le virtuose Djamel Allam, qui est monté sur scène pour être décoré par les autorités locales, à leur tête le wali Mohamed Bouderbali, n’a pu s’empêcher de s’emparer de sa guitare pour faire plaisir à ses fans et interpréter quelques-unes de ses belles chansons bien connues de la belle époque qui ont fait vibrer la salle durant une bonne partie de la soirée. Dans une ambiance de folie et en parfaite symbiose avec son public habituel, Djamel Allam aura retrouvé une seconde jeunesse sur scène, lui qui a multiplié les prouesses artistiques et les anecdotes humoristiques pour égayer au maximum cette soirée de haute circonstance. Vêtu de son habituel costume blanc et d’un chapeau feutre à la cubaine, l’enfant terrible de Béjaïa aura alors réussi un show exceptionnel, au grand bonheur de ses fans de toujours et des nombreuses familles de Tizi Ouzou qui lui ont toujours voué une grande admiration. Exténué par tant d’efforts sur scène mais visiblement ravi par autant de considération et d’acclamations du public tizi-ouzéen, l’artiste avait bien du mal à cacher son émotion dans sa loge d’artiste en fin de spectacle vers les coups de minuit. “Je suis très heureux de l’accueil formidable du public de Tizi Ouzou et surtout très touché par toute l’émotion qu’il m’a donnée, ce qui était quelque peu attendu, dans la mesure où, de mon côté, j’ai offert beaucoup de bonheur à ce merveilleux public pendant de nombreuses années, et il a tenu à me le rendre ce soir en cette soirée mémorable que les autorités de la wilaya, à leur tête le wali et le P/APC de Tizi Ouzou ainsi que la directrice de la culture de la wilaya, ont voulu me dédier eu égard à ma longue carrière d’artiste qui a toujours aimé et honoré son pays”, nous dira le chanteur, qui a tenu à préciser : “Vous ne pouvez pas imaginer ce que je ressens ce soir en matière de soulagement et de fierté, du fait que ce superbe gala a été organisé à l’occasion de Yennayer, officiellement reconnu par l’État algérien, ce qui nous permet de retrouver enfin notre identité et de nous réconcilier enfin avec notre histoire millénaire, ce qui prouve que nous serons appelés à célébrer désormais, chaque année, la fête de Yennayer, premier jour de l’an berbère, au même titre que le jour de l’an universel, le 1er janvier, ou encore la fête du Mouloud ou de l’Aïd, ce qui est aussi simple et sacré pour tous les Algériens”, conclut Djamel Allam.

Mohamed HAOUCHINE

Categorie(s): culture

Auteur(s): Mohamed Haouchine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..