Ils ont accepté l’accord proposé par la médiation russe, Syrie : les groupes armés capitulent à Deraa

Liberte; le Dimanche 8 Juillet 2018
148452

Longtemps soutenus par les grandes puissances et certains pays du Golfe qui leur sont inféodés, les groupes armés, dont des terroristes, sont à la croisée des chemins.

Le gouvernement syrien et son armée ont enregistré durant le week-end une nouvelle victoire en libérant quasiment la totalité de la province de Deraa, dans le sud frontalier avec la Jordanie, et en obligeant les groupes armés à déposer les armes, après avoir accepté les termes d’un accord négocié avec l’allié russe de Damas. En effet, les soldats fidèles au président Bachar al-Assad ont réussi à reprendre le contrôle de nombreuses zones stratégiques à Deraa, dont un tronçon de route de près de six kilomètres, a indiqué l’armée syrienne aux médias locaux et internationaux. “L’armée arabe syrienne s’est déployée dans le poste frontalier de Nassib avec la Jordanie pour y consolider la stabilité après l’éradication des terroristes”, a rapporté l’agence de presse officielle Sana, soulignant que “le gouvernement a repris tous les postes de police frontaliers dans la banlieue sud-est de Daraa jusqu’au poste frontalier de Nassib”. Cela a permis le retour des déplacés syriens qui se sont enfuis en Jordanie depuis la mi-juin, date du début de l’opération militaire de l’armée contre des groupes relevant de l’opposition dite modérée et des groupes terroristes liés soit à l’autoproclamé État islamique soit à Al-Qaïda.
Depuis vendredi soir, “des milliers de déplacés ont commencé à quitter la frontière avec la Jordanie pour rentrer dans leurs villages, dans le sud-est de la province”, a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). “Plus de 20 000 déplacés sont rentrés dans quelque 13 villages et localités”, a-t-il précisé, indiquant que le flux continuait de grossir. L'offensive militaire de Damas a fait au moins 325 000 déplacés, selon le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui avait par ailleurs prévenu que “750 000 vies étaient en danger”. Cette victoire militaire a eu lieu parallèlement aux négociations menées par une délégation russe qui a obtenu la fin des hostilités de la part des groupes armés, selon un bulletin d'information du ministère russe de la Défense, dont des extraits ont été relayés par l’agence de presse moscovite Sputnik News. “À la suite des négociations entre la médiation du Centre russe pour la réconciliation et les dirigeants des formations armées dans la province de Deraa, des accords sur les questions suivantes ont été conclus: cessation des hostilités et début de la remise des armes lourdes et moyennes dans toutes les localités sous le contrôle des formations armées”, selon le texte. Par ailleurs, d'autres accords ont été également conclus, dont “le règlement du statut des membres de l'opposition, l'évacuation de ceux qui ne veulent pas abandonner leur statut de combattants avec les membres de familles vers la province d'Idlib, la reprise des missions des autorités publiques syriennes dans les localités ainsi que le retour chez eux des réfugiés de la frontière avec la Jordanie”, ajoute la même source.

Lyès Menacer

 

Categorie(s): international

Auteur(s): Lyès Menacer

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..