journées nationales de pharmacie de Tizi Ouzou, Le DSP dénonce la vente concomitante de médicaments

Liberte; le Jeudi 18 Octobre 2018
3

Le centre hospitalo-universitaire Nedir-Mohamed de Tizi Ouzou a organisé hier les 7es Journées nationales de pharmacie dont le coup d’envoi a été donné par le directeur de la santé de wilaya, le Pr Abbès Ziri, en sa qualité de représentant du ministre de la Santé, qui est revenu sur la situation peu “saine” du secteur pharmaceutique dans la wilaya. En effet, selon les indications du DSP, sur les 500 demandes d’ouverture d’officines enregistrées à Tizi Ouzou, seulement
29 autorisations ont été délivrées par ses services, ce qui est, a-t-il estimé, vraiment insuffisant. Une situation causée, a-t-il précisé, par certains paramètres réglementaires qu’il faudrait plutôt revoir, afin de faciliter l’ouverture de pharmacies.   
“Les pharmaciens ont un rôle primordial et fondamental à jouer. Dans le secteur privé, nous avons estimé à 500 le nombre de dossiers déposés au niveau de la DSP de Tizi Ouzou surtout par les jeunes pharmaciens, mais malgré tous nos efforts, nous n’avons pu placer malheureusement que
29 officines, alors que le reste des demandes est en attente d’agrément, pour certains cas depuis plus de dix ans déjà. Une situation causée essentiellement par le problème du ‘numerus clausus’ qui limite l’ouverture d’une  pharmacie  pour 5 000 habitants”, dira le Pr Ziri. D’autres points ont été évoqués par l’orateur, à savoir le cas des officines qui emploient des vendeurs en pharmacie qui ont suivi une courte formation, et cela, au détriment de véritables pharmaciens qui ont effectué six ans d’études dans le domaine pharmaceutique sans oublier le cas des pharmacies qui se sont érigées en laboratoires d’analyses médicales, alors que l’acte d’effectuer des examens relevant de la biologie est soumis à une réglementation qui doit être respectée.
Par ailleurs, le DSP n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dénoncer certains distributeurs de produits pharmaceutiques dans la wilaya, qu’il accuse ouvertement de faire dans la vente concomitante. “Nous avons mené des enquêtes et nous sommes arrivés à relever le phénomène honteux de ventes concomitantes de médicaments par des distributeurs de médicaments qui sont même à l’origine de pénuries de médicaments, ce qui nous a amenés à adresser des mises en demeure fermes et des rappels à l’ordre à ces distributeurs malintentionnés. Et si jamais,  dans les prochaines inspections, la situation perdure, nous allons procéder à leur fermeture”, a lancé le DSP de Tizi Ouzou, qui dénoncera aussi un manque de “clarté” et de “transparence” dans la gestion des pharmacies dans certains hôpitaux de la wilaya. Enfin, sur un autre volet, celui du centre anti-cancer de Tizi Ouzou (CAC), d’une capacité de 150 malades jours, le DSP a annoncé, au passage, que les services prioritaires, à l’instar de la radiothérapie, débuteront dès le mois de janvier 2019.   

K. Tighilt

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Tighilt Kouceila

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..