La cérémonie de passation des pouvoirs a eu lieu hier, Macron s’installe à l’Élysée

Liberte; le Lundi 15 Mai 2017
139157

Il s’est engagé à se mettre au travail immédiatement et à servir humblement les Français.

Emmanuel Macron s’est fait remettre, hier dans la matinée, les clés de l’Élysée, les codes nucléaires et la direction de la France. Une semaine après son élection à la tête du pays, il emménage dans le palais présidentiel, un lieu qu’il connaît déjà pour y avoir travaillé pendant deux ans en tant que secrétaire général adjoint du cabinet de François Hollande. Lors de la cérémonie de passation des pouvoirs, l’ex-locataire de l’Élysée a d’ailleurs, comme il l’avait fait pendant les festivités de commémoration du 8 Mai 1945, surjoué un petit peu, la continuité avec son successeur, en affichant de la condescendance à son égard.
Or, c’est justement grâce à sa promesse de rupture avec le passé, sa ligne politique et ses modèles de gestion que l’ancien ministre de l’Économie a été élu. Dans le discours qu’il a prononcé devant ses partisans et les représentants de l’establishment réunis dans la salle des fêtes de l’Élysée, Emanuel Macron a réitéré sa détermination d’œuvrer au bien de ses compatriotes et de son pays. “Je sais que les Françaises et Français attendent beaucoup de moi à cette heure. J’en suis pleinement conscient. Rien ne sera concédé à la facilité. J’aurai dans le même temps la volonté constante de concilier et rassembler tous les Français. Dans ces instants où tout peut basculer, le peuple français a toujours su trouver l’esprit de concorde. C’est pour cette mission, qu’humblement, je servirai notre peuple. Je sais pouvoir compter sur tous nos concitoyens. Dès ce soir, je serai au travail”, a-t-il affirmé devant ses hôtes. Hier matin, le changement dont le huitième président de la Ve république s’est fait le chantre depuis la création d’En Marche il y a un an s’est affiché dans la cour de l’Élysée, sur le profil des collaborateurs qui l’accompagnent au palais. Le nouveau secrétaire général de l’institution présidentielle est Alexis Kohler, un énarque de 44 ans, au CV déjà impressionnant pour son âge (il a travaillé à la direction générale du Trésor, au FMI et a été chef de cabinet du ministère de l’Économie). Une autre figure très remarquée de l’équipe Macron est Ismaël Émilien, 30 ans, diplômé de sciences PO et qui devient le conseiller spécial du président. Dans son adresse aux Français, Macron a d’ailleurs rappelé le rôle et la responsabilité des élites. “Nous devons retrouver le sens profond, la dignité de ce qui aujourd’hui nous rassemble : agir de manière juste et efficace pour notre peuple”, a-t-il dit. Sans entrer dans le détail, il a par ailleurs évoqué les chantiers qu’il doit lancer durant son mandat. Pour bon nombre d’éditorialistes de la presse française, les défis du nouveau Président sont non seulement nombreux mais tous prioritaires. Avant toute chose, Macron sera jugé sur sa capacité à mettre en œuvre ses engagements, en matière de sécurité, de lutte contre le chômage et de relance de l’Europe. On va voir aussi s’il sera capable comme il l’a promis durant la campagne de ressouder les fractures multiples de la France d’aujourd’hui. “Je rassemblerai et je réconcilierai car je veux l’unité de notre peuple et de notre pays”, avait-il répété le soir de sa victoire au Louvres.
Pour y parvenir, il devra d’abord remporter la bataille des législatives prévues dans un mois, en transformant sa majorité présidentielle en majorité parlementaire.

S. L-K.

 

Categorie(s): international

Auteur(s): Samia Lokmane Khelil

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..