Madjer rend publique la liste des 23, EN : le retour controversé de Chaouchi !

Liberte; le Mercredi 1 Novembre 2017
142859

En perspective de la double sortie amicale, les  10 et 14 novembre prochains, contre respectivement le Nigeria et la Centrafrique, le nouveau coach national, Rabah Madjer, a fait appel à 23 joueurs, dont 8 évoluant en Algérie et 15 expatriés, soit une proportion de 70 à 30%. C’est dire d’emblée que l’on est loin des propos tenus par Madjer en tant que consultant TV, lorsqu’il martelait que l’EN doit être composée majoritairement de joueurs locaux. Le staff de l’EN a opté pour une répartition classique, à savoir 3 gardiens de but, 9 défenseurs, 5 milieux de terrain et 6 attaquants. Un petit calcul fait ressortir une moyenne d’âge de la première sélection, version Madjer, de 26 ans. Chaouchi et Medjani sont les plus âgés (respectivement 33 ans et  32 ans), alors que Bennacer est le plus jeune capé (20 ans). Premier constat et non des moindres, sur cette liste rendue publique hier sur le site de la FAF — alors qu’il aurait été préférable à notre sens que Madjer organise  un point de presse pour expliquer ses choix —  la mise à l’écart du capitaine d’équipe Raïs Mbolhi, double mondialiste et gardien titulaire indiscutable de l’EN depuis de longues années. À sa place, Madjer fait appel à Chaouchi qui ne joue également pas au MCA — et plus grave encore — il est doublement condamné par la justice dans deux affaires distinctes. Dans la première affaire en justice qui l’opposait à l’ex-gardien de but de l’ESS, Belhani, le gardien du MCA a été condamné, le 23 octobre 2017 (la semaine précédente), à six mois de prison ferme. Pour la seconde affaire, Chaouchi a écopé, le 22 mars 2017, d’une  année de prison ferme pour avoir insulté et giflé un policier en service. Comme quoi, au sein de la sélection  algérienne, on peut être condamné par la justice et défendre les couleurs nationales. La convocation de Chaouchi pose donc un problème moral avant tout, surtout que les condamnations de la justice sont très récentes. Un grand attaquant comme Benzema est écarté de l’équipe de France en raison de ses démêlés avec la justice. En outre, la mise à l’écart de Mbolhi ne peut être considérée que comme un manque de respect envers un gardien qui n’a jamais déçu les Algériens et s’inscrit dans le registre des bourdes de la nouvelle direction de la FAF, après celle de Mahrez, de Slimani et de Bentaleb. D’ailleurs, ce trio, indispensable chez les Verts, reprend logiquement sa place dans l’effectif de Madjer de même que Ghoulam. Une sorte de mea-culpa de la FAF pour les erreurs commises envers ces joueurs. En revanche, Madjer écarte Feghouli, certes auteur d’un match moyen contre le Cameroun, mais qui paye surtout ses dernières déclarations pro-Alcaraz et contre le trio cité ci-dessus. Par ailleurs, Madjer a surpris tout le monde en convoquant de nouveau Carl Medjani, âgé de 32 ans et qui avait annoncé sa retraite internationale.

Come-back logique du trio Mahrez-Slimani-Bentaleb
Est-ce à dire que la FAF offre là une sortie par la grande porte à l’ex-capitaine des Verts,  Carl Medjani (une sorte de jubilé international) ou s’agit-il plutôt d’une option durable avec… un vétéran de 32 ans ? Allez comprendre quelque chose en l’absence de communication du staff technique de l’EN ! Madjer a convoqué, en outre, l’attaquant d’El-Sad du Qatar, Baghdad Bounedjah, qui fait son retour en sélection après presque neuf mois d’absence. En effet, son dernier match avec la sélection remonte à la CAN-2017 au Gabon, où il a été incorporé face à la Tunisie. Les dernières prestations de l’enfant d’Oran avec son club dans le championnat du Qatar ont tapé dans l’œil du sélectionneur national.
Comme il fallait s’y attendre, Abdelmoumen Djabou a été  retenu par le sélectionneur national Rabah Madjer dans le groupe des 23 joueurs. Un retour des plus logiques pour celui qui est en train de mener remarquablement l’ESS depuis la fin de la saison précédente et au début du championnat. Il faut savoir à ce titre que la dernière apparition du meilleur buteur algérien de la Coupe du monde 2014 au Brésil remonte au match disputé par les Fennecs face au Malawi au stade Mustapha-Tchaker de Blida le 15 octobre 2014 dans le cadre des éliminatoires de la CAN-2015 au Gabon, soit après 3 ans où il avait disputé une vingtaine de minutes avant d’être écarté par le coach national de l’époque le Français Christian Gourcuff. Notons à toutes  fins utiles qu’un autre Sétifien figure sur la liste, en l’occurrence Mohamed Khatir Ziti, qui retrouve les Verts au même titre que Ferhani (JSK). Quant à Abdelaoui (USMA), il fera son baptême du feu chez les Verts.

SAMIR LAMARI

Categorie(s): sports

Auteur(s): Samir LAMARI

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..