Maison d’édition “Voir par le savoir”, Lancement d’un club de lecture pour les non-voyants

Liberte; le Jeudi 8 Novembre 2018
3

La maison d’édition “Voir par le savoir” a procédé ce 6 novembre au lancement de “Nour club de lecture”, en partenariat avec l’association “Nour pour les non-voyants et malvoyants” établie à Khemis-Miliana (Aïn Defla). Cette initiative a été réalisée en marge de la 23e édition du Salon international du livre d’Alger (Sila), en présence de l’éditeur Abderrahmane Oumalou. À cette occasion, il s’est félicité pour ce partenariat qui permettra à “Voir par le savoir” de remettre “45 livres en braille, toutes langues confondues (arabe, français, tamazight)”. Il a également indiqué en marge de la cérémonie que cette initiative leur permettra de “recenser les personnes passionnées par l’écriture, si elles ont des difficultés à se faire éditer”. Ainsi, il a ajouté qu’ils ont déjà à leur actif un non-voyant qui s’est fait éditer : “C’est Hawa, nous lui avons fait un livre de poésie en braille, plus un CD et un livre en noir”. L’éditeur a en outre insisté sur l’accès au livre et à la lecture pour les publics en situation de handicap. Il a ajouté dans ce sens que sa maison offrait les livres gratuitement. “Depuis la création de la maison, nous n’avons jamais commercialisé les livres, nous faisons ça bénévolement pour aider cette tranche de la société, car il y a malheureusement très peu de livres édités en braille”, a-t-il déploré. De son côté, le responsable de l’association Nour, Mohamed Boumaza, s’est dit très ravi d’“avoir été sélectionné comme le premier espace pour lancer cette expérience pionnière et nous allons chercher à attirer le plus grand nombre d'aveugles dans ce club”.
Il a entre autres énuméré les activités culturelles de son association, dont “l’apprentissage de la technique du braille pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’intégrer des écoles spécialisées ou ceux qui ont perdu la vue à un âge avancé”, a-t-il indiqué tout en ajoutant : “Nous veillons à initier les non-voyants à l’informatique, en plus d’autres activités.” La rencontre fut également une occasion d’honorer le journaliste et chargé de communication Amine Idjer, pour ses efforts déployés dans la facilitation du travail des journalistes au Sila. Il s’est ainsi dit “très honoré par cette initiative”, tout en remerciant la maison d’édition “Voir par le savoir” qui “offre aux non-voyants un accès au livre et à la lecture pour les publics en situation de handicap”. Le journaliste n’a d’ailleurs pas manqué de souligner la tendance des éditeurs  à “oublier” cette tranche de la société qui vit avec nous. “Ces clubs de lecture sont très importants, ils participent à la prise de conscience de la société et proposent une ouverture exceptionnelle à la littérature et au savoir.”

Imène AMOKRANE

Categorie(s): culture

Auteur(s): Imène AMOKRANE

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..