Match amical sur la pelouse du "5 juillet", Algérie 3-0 Centrafrique: avec des buts mais sans fond de jeu

Liberte; le Mardi 14 Novembre 2017
143081

La sélection nationale a battu ce mardi soir la Centrafrique sur le score de trois buts à zéro. La rencontre s'est déroulée au stade du 5 juillet dont la pelouse (il faut le noter) était en excellente état.

Si ce match amical face à la Centrafrique devait être un test, alors Madjer doit surement savoir que les premiers enseignements à tirer sont l'urgence d'une révolution au sein des verts. le chantier est immense pour le néo-coach des Verts. La prestation de ce mardi soir et celle de samedi passé face au Nigéria ne peuvent que le confirmer. Pourtant de par les changements apportés dans le 11 rentrant on s'attendait à un "réveil". Que neni...

Quatre joueurs non reconduits

Les premières leçons du match face au Nigéria disputé samedi dernier (1-1) se sont "concrétisées" trois jours après. Ce mardi soir Rabah Madjer a chamboulé son onze rentrant en mettant de côté plusieurs joueurs alors que d'autres ont été "mutés".  

Les "victimes" sont essentiellement des joueurs locaux. Ainsi le gardien Chaouchi (MCA) n'a pas été titularisé et c'est Salhi (CRB) qui a été choisi cette soirée. Une titularisation méritée pour ce jeune gardien qui depuis plusieurs années brillent sur les terrains algériens et africains (il a été l'un des artisans de la coupe d'Afrique des U23 au cours de laquelle l'Algérie est arrivée en finale). 

En défense deux joueurs rentrants devant le Nigéria ont été écartés. Chafai (USMA) et Nessakh (ESS) ont été remplacés par Arous (PAC) et Abdelaoui (USMA). Ce dernier a été placé sur le flanc gauche alors que le sociétaire de Paradou était à droite. il remplace ainsi Mandi, décevant à ce poste et qui, pour ce mardi soir, il a été remis dans l'axe central. Ainsi, le seul qui n'a pas "bougé" en défense c'est ce incroyable joueur de Cadamuro. Un élément dont la présence même sur la liste est plus que surprenante et qui, malgré les changements de coachs, reste toujours parmi les verts, et titulaires en plus! Samedi dernier il avait encore confirmé qu'il est loin de mériter sa sélection. Medjani dans son rôle de sentinelle reste dans son rôle. cette fois le brassard de capitaine lui ai revenu alors que samedi dernier Brahimi l'avait sur son bras. 

La touche Madjer de cette soirée est le retour de Djabou. Titularisée, le meneur de jeu de l'ESS a été  associé, en milieu de terrain,au trio Mahrez, Ferhat et Brahimi. Il a remplacé ainsi le jeune Bennacer loin d'être brillant face au Nigéria. Slimani a été encore une fois placé seul en attaque. Madjer a donc choisi une autre fois un 4-1-4-1 qui a été loin d'être concluant à Constantine. Toutefois Djabou a été loin d'être percutant dans ce match amical. Il était loin de ses prestations avec l'ESS. 

Pour son premier match au 5 juillet depuis son retour aux commandes de l'EN Madjer aura fait jouer 4 éléments évoluant en Ligue 1 (Salhi, Arous, Abdelaoui et Djabou) et 2 issus du championnat local (Ferhat et Slimani). 

Première période: rien que le but

Concernant la première période les Verts ont été très décevants. Aucun fond de jeu et pourtant il y avait en face une bien piètre équipe Centrafricaine. Trois occasions ont été enregistrées pour les Verts, et une a été concluante. C'était à la 41' sur à une combinaison Mahrez-Brahimi et au joueur du FC Porto (Portugal) d'inscrire son but d'un tir à ras de terre. Durant cette première mi-temps les spectateurs du stade du 5 juillet se sont bien ennuyés. D'ailleurs ils n'ont pas hésité de chambrer à plusieurs reprises les Verts pour rappeler à Madjer le statut de "tribunal" qu'a toujours eu le temps du football algérien. Sur le 11 rentrant aucun joueur n'est sorti du lot, si ce n'est quelques incursions du virevoltant arrière droit du PAC. 

Deuxième mi-temps: Slimani enfin

A la reprise Madjer n'a pas touché à son onze. Mais quelques minutes après les changements commençaient. Rahmani (CSS), Ferhani (JSK), Henni (Anderlecht, Belgique), Bennacer (Empoli, Italie) remplaçaient respectivement Salhi, Abdelaoui, Djabou et Medjani. Brahimi sortira du terrain (remplacé par Bounedjah du Al Sadd, Qatar) juste après avoir inscrit son second but, à la 70' sur une incursion sur le flanc droit de la défense adverse. 

Ces chamboulements n'ont rien changé à la qualité du jeu offert par les poulains de Madjer. La tâche était néanmoins facile devant un adversaire bien médiocre.

Slimani a moins couru que samedi passé, mais cette fois il a trouvé les filets.Il a inscrit un but, le troisième de la soirée (85'), et son premier depuis janvier 2017. Et qu'en est-il de l'autre joueur de Leicester (Angleterre)! Mahrez a été l'ombre de lui même. Il ne donnait pas l'impression de vouloir être sur le terrain. C'était la même attitude samedi dernier. Concernant la défense, il ne faut pas se fier au score. Si l'EN n'a pas reçu de but ce n’est surement pas grâce à la solidité de l'arrière garde. L'axe central a encore une fois montré d'incroyables dysfonctionnements et si ce n'était la naïveté des joueurs adverses les Verts auraient encaissé plus d'un but.

A signaler que les joueurs algériens ont porté un brassard noir en hommage à  l’ancien joueur de la glorieuse équipe du Front de libération nationale (FLN) Amar Rouaï (lire l'article de "Liberté" en cliquant ICI) décédé samedi dernier

Salim KOUDIL

@JournaLiberteDZ

Categorie(s): sports

Auteur(s): Salim KOUDIL

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..