Mise en conformité du Syndicat National des Agences de Voyages, L’AG élective en octobre prochain

Liberte; le Samedi 15 Juillet 2017
140383

Un comité de préparation a été désigné par le bureau d’Alger, des membres fondateurs et autres agences de voyages qui ont fait le constat de carence de la présidence.
Le Syndicat national des agences de voyages (Snav), qui existe depuis 10 ans, a fonctionné jusque-là avec un agrément provisoire (récépissé) et un président désigné par les membres fondateurs et non élu. C’est le constat établi, jeudi, lors de la rencontre qui a réuni à l’hôtel Mazafran des membres du bureau Centre, des membres fondateurs du syndicat et autres agences de voyages.
Il a été attesté clairement que le président désigné en la personne de Bachir Djeribi n’a jamais accompli la mission qui lui a été assignée en 2007, à savoir l’organisation de l’AG élective du conseil national et du bureau du syndicat. Un état de fait qui a fini par éclater au grand jour, créant une situation de carence et un obstacle lors de la demande d’autorisation pour tenir une AG élective. Le plus curieux, c’est que le syndicat a été de toutes les rencontres et autres réunions constituant un vis-à-vis auprès des autorités (différents ministres et autres responsables) comme il a organisé des conférences de presse, signé des communiqués etc. sans que personne trouve à redire, notamment les autorités concernées. Pis encore, ce même syndicat siège, par ailleurs dans une instance officielle qui délivre les agréments pour les agences de voyages, et ce, depuis plusieurs années. “C’est un syndicat de faire-valoir tant cette situation d’ambiguïté a, jusque-là, arrangé tout le monde”, ont commenté des présents jeudi à la réunion de Zéralda, et qui, au passage, affirment “avoir adressé, récemment, un courrier à l’actuel président l’invitant à tenir une assemblée générale et à se mettre en conformité avec la loi, mais en vain. Il refuse tout contact et de rendre des comptes surtout que des cotisations ont été récoltées sans qu’on sache où est passé l’argent”.

La crédibilité du syndicat a pris un coup
Après plusieurs heures de débat, un comité de préparation de l’assemblée générale élective prévue pour la première quinzaine d’octobre prochain a été dégagé. “Peu importe que l’actuel président soit reconduit ou non. Le plus important c’est d’être en conformité avec la loi et commencer le travail sérieusement”, a insisté “le groupe des 22” évoquant, dans le sillage, le problème de la crédibilité du syndicat qui se pose avec acuité. “Il nous faudra sensibiliser les agences de voyages et leur expliquer que l’heure est grave”, ont souligné les participants à la réunion, expliquant : “Il nous faut rompre avec les anciennes pratiques autant qu’avec les anciennes personnes qui ont fait ce qu’elles ont pu. Il nous faut du sang neuf et des personnes  qui œuvreront dans l’intérêt général.” En somme, le syndicat revient à la case départ et devra se réorganiser dans un contexte qui n’a absolument rien à voir avec celui d’il y a dix ans.
Le nombre d’agences a dépassé les 2 000 et le décret régissant la profession a également changé autant que le paysage touristique qui voit l’apparition de pas moins de quarante plateformes étrangères ou locales de réservations illégales qui créent une concurrence déloyale. L’anarchie dans le secteur a d’ailleurs atteint son paroxysme avec une administration laxiste qui elle-même gère un secteur en jachère.
La défection de la plupart des agents de voyages professionnels et autres passionnés du métier porte préjudice à l’activité.
Cette vacance constitue, en définitive, l’occasion propice aux personnes attirées uniquement par l’appât du gain facile sans aucune incidence positive sur l’instauration d’une véritable industrie touristique, investissant les seuls créneaux du hadj et de la omra.

Nabila Saidoun

 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Nabila Saidoun

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..