Ouverture du salon de l’électricité et des énergies renouvelables, Participation de 100 exposants

Liberte; le Mardi 13 Fevrier 2018
145343

Le Salon de l’électricité et des énergies renouvelables (Seer) a ouvert ses portes dimanche à la Safex, Pins Maritimes à Alger, à l’initiative d’AdVision El-Djazaïr. S’étalant jusqu’au 15 février, le salon regroupe 100 exposants algériens et étrangers du secteur énergétique.
Comment réussir la transition énergétique tracée par notre pays à l’horizon 2030 ? Une question majeure au centre des tables rondes et workshops organisés au cours de ce salon.
Au programme de la matinée d’aujourd’hui, une conférence ayant pour thème “La mobilité comme service, accélérateur du déploiement des véhicules électriques” sera animée par le Dr Gilles Bétis, président des villes intelligentes d’IEEE (smarticities.ieee.org). L’après-midi une conférence sur la “situation actuelle et perspective d’évolution des énergies renouvelables en Algérie” sera assurée par le Dr Nachida Kasbadji, chercheur au Centre de recherche dans le domaine des énergies renouvelables en Algérie (Cder).
L’objectif de ces conférences est de faire découvrir au plus grand nombre les nouveautés en matière d’équipements électriques domestiques. À noter l’affluence des étudiants en électronique et en électrotechnique au salon pour découvrir les différentes nouveautés et surtout les appareils électriques de dernière génération qu’ils n’ont vus qu’en photos. Le Cder est également présent au salon.
Son chef de service des relations extérieures, Hamza Merabet, a d’ailleurs indiqué que cette participation leur permet de “rencontrer les producteurs, les fournisseurs, les bureaux d’études et même les établissements qui s’intéressent aux énergies renouvelables et à l’électricité en général”. Et d’ajouter que c’est dans le but de “présenter nos produits de recherche et nos cartes de gisements solaire, éolien, et celles qui concernent la bioénergie et la géothermie, ainsi que les prototypes réalisés par nos chercheurs”. Étaient présentes au salon, également, plusieurs entreprises soucieuses de la protection de l’environnement, à savoir la câblerie algérienne Sidi-Bendehiba, une entreprise algérienne spécialisée dans les câbles électriques basse tension et moyenne tension. “L’entreprise est également engagée dans le respect de la nature en ce qui concerne la fabrication des câbles, en plus du recyclage de leurs composants”, a indiqué son représentant commercial, Fathi Rouabah. Le salon a vu aussi la participation d’entreprises publiques, comme l’Entreprise nationale des industries électroniques Enie Solar qui propose des solutions énergétiques propres comme le photovoltaïque. À ce sujet, un représentant de l’entreprise a indiqué que la société est spécialisée dans l’assemblage des panneaux. “On travaille avec les particuliers et les sociétés”. Questionné au sujet du coût d’une installation de panneaux solaire dans un appartement F4, il a répondu que cela variait d’une maison à une autre, mais que cela peut varier de “800 000 à 1 000 000 DA, mais il faut faire une étude préliminaire pour établir le coût”.

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Imène AMOKRANE

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..