Radar, Nadia Matoub nous écrit

Liberte; le Mercredi 10 Octobre 2018
149796

Dans l’édition du 8 octobre 2018 de votre quotidien, dans la rubrique “Radar”, vous avez publié un billet intitulé “La Mercedes criblée de balles de Matoub objet d’un conflit judiciaire”. Dans ce billet vous affirmez, concernant la Mercedes, que je réclame “l’évaluation de la valeur par un expert pour, ainsi, pouvoir récupérer [ma] part de l’héritage” laissé par mon défunt époux. Mes démarches visent précisément à protéger le patrimoine de mon époux de toute récupération. En effet, si, en tant qu’héritière, j’ai bien déposé une requête auprès tribunal de Tizi Ouzou, c’est essentiellement pour empêcher que les biens de mon époux ne soient dilapidés ou remis entre les mains de l’État et pour protéger sa mémoire plus que jamais menacée. Après l’annonce par l’État du projet de musée qui intégrerait la maison familiale et après la constatation de travaux d’envergure qui risquent de transformer complètement la maison, il est urgent  d’agir pour conserver sa demeure telle qu’il l’a laissée. Il est de mon devoir de mettre fin à ces attaques qui visent le patrimoine de mon époux et qui ont pour conséquence de souiller sa mémoire.  Je tiens à faire savoir que la volonté de lancer une nouvelle propagande contre moi ne m’éloignera pas de mon objectif et que j’userai de tous les moyens légaux dont je peux disposer pour empêcher que la mémoire de mon époux  soit souillée et son combat perverti.

Categorie(s): radar

Auteur(s): Rub.Radar

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..