Récit de Adila Katia, “Les souvenirs…”

Liberte; le Dimanche 30 Decembre 2007
3

Résumé: Madjid est rentré plus tôt. Il a obtenu sa mutation. En attendant de commencer son nouveau travail, il a quelques jours de repos. Pour se prouver qu'elle est capable de s'adapter, elle lui propose d'aller voir sa famille. Il emmène  les filles pour la journée. A son retour, il s'inquiète de ne pas trouver sa femme à la maison…Madjid ne sait pas quoi faire. Il ne peut pas laisser les filles seules. Il décide de les confier à la voisine. Mais dans l’escalier, il tombe sur Fahima sortant de chez la voisine.- Vous êtes rentrés , s’écrie-t-elle. Vous avez fait bonne route ? Les filles se sont bien amusées ?Elle ne remarque pas l’inquiétude de son mari. Elle passe devant lui. Son silence la surprend. Elle se tourne vers lui.- Quelque chose ne va pas ?- Non…Lorsqu’ils se retrouvent chez eux, Madjid laisse éclater sa colère, surprenant leurs filles, les effrayant même.- Je t’avais laissée à la maison, dit-il. Imagine ma peur, tout à l’heure…Tu ne m’as pas parlé de sortir ! Tu devais être là, à notre retour !- Je suis là ! Je m’étais rendue chez la voisine, juste quelques minutes, réplique-t-elle. Tu ne vas pas trouver ce prétexte, pour crier après moi ! Qu’est-ce qui te prend ?- J’étais fou d’inquiétude, rétorque-t-il. Tu as fini par me filer ta paranoïa !- Tu exagères ! Si j’étais partie au travail et que je ne rentre pas à l’heure habituelle, peut-être qu’il y aura de quoi s’inquiéter - Tu ne m’avais pas dit que tu sortirais !- Je ne pouvais pas te le dire puisque tu n’étais pas là dit Fahima. Et puis, un coup d’œil à la garde robe t’aurait rassuré…Je ne peux pas sortir sans veste, sans mon sac à main et sans chaussures !Elle lui montre les mules à ses pieds et sa robe d’intérieur. - Ce n’est pas ainsi que je sors, d’habitude !- Oui mais imagine qu’on t’ait enlevée, lui dit-il. Ils ne vont pas te donner le temps de te changer ou de prendre tes affaires !- Ils ne viendront pas jusqu’ici !- Qui sait ?Maintenant que la tension est passée, Fahima remarque que leurs filles les dévisagent comme si elles le voyaient pour la première fois. - On doit discuter avec elles, lui murmure-t-elle. Elles sont effrayées…Madjid et elle les prennent sur leurs jambes. Ils leur parlent avec des mots simples, pour qu’elles comprennent qu’il n’y a rien de grave. Mais cette première scène, jamais elles n’en ont assisté auparavant les inquiète au plus haut point.Le père explique sa panique parce qu’il tient énormément à leur mère.  - Nous aussi on tient à elles, dit l’aînée. Mais pourquoi as-tu crié après elle ? Elle n’avait rien fait de mal…- Je crois que j’ai été injuste, soupire Madjid avant de s’excuser. Je ne recommencerais plus…Je vous le promets !- On excuse papa, pour cette fois, dit Fahima. Je suis sûre et certaine qu’il ne criera plus après moi ou après vous ! La frayeur passée, elle leur propose de prendre un goûter.- Moi, je vais prendre une douche, décide Madjid, s’il y a encore de l’eau courante ?- Tu n’as qu’à jeter un coup d’œil…Tout à l’heure, il y avait de l’eau et de la pression !Elle emmène les filles à la cuisine. Elle leur sert du lait au chocolat et des morceaux de gâteaux. Lorsqu’elle entend l’eau couler dans la salle de bains, sachant que son mari ne peut rien entendre s’il est en train de prendre sa douche, elle décide de leur poser des questions. Elle est curieuse de savoir ce qui s’est dit en son absence…A. K. (À suivre)

Categorie(s): récit de adila katia

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..