Tadmait (Tizi Ouzou), La RN12 de nouveau fermée par des protestataires

Liberte; le Mardi 19 Septembre 2017
141830

Après plusieurs heures de fermeture, ce sont les services de sécurité qui leur ont promis un rendez-vous avec le wali de Tizi Ouzou et ont pu finalement les convaincre de rouvrir la route.

La RN12, reliant la wilaya de Tizi Ouzou à la capitale, a été, une nouvelle fois, fermée à la circulation, hier matin, dans la localité de Tadmaït, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de la ville chef-lieu, provoquant l’ire des automobilistes qui se sont retrouvés bloqués dans un embouteillage monstre.
Des pneus enflammés et d’autres objets jonchaient les deux axes de la route empêchant ainsi toute possibilité d’avancer depuis les premières heures de la matinée. À travers leur action, les manifestants voulaient attirer l’attention des autorités de la wilaya, sur une affaire de logement dont ils disent en être victimes. Aucune autorité
administrative locale ne s’est rapprochée des manifestants pour les ramener à la raison.
Après plusieurs heures de fermeture, ce sont les services de sécurité qui  leur ont promis un rendez-vous avec le wali de Tizi Ouzou et ont pu finalement les convaincre de rouvrir la route. Il est à rappeler que si la fermeture des routes à Tizi Ouzou est devenue, depuis plusieurs années, un phénomène récurrent qui pénalise à chaque fois des milliers de citoyens, dans la localité de Tadmaït ce genre de manifestation a été, au début du mois d’août dernier, à l’origine d’un drame que nul n’est près d’oublier dans la région. En effet, une femme âgée de 76 ans avait trouvé la mort à l’intérieur d’un véhicule pris dans un embouteillage suite à la fermeture, par les habitants de Tadmaït, de la même RN 12, reliant Alger à Tizi Ouzou.
La circulation étant bloquée dans les deux sens, les services de la Protection civile n’ont pu arriver à temps sur les lieux du drame. Une année auparavant, une autre action similaire organisée de nuit par des habitants sur la route menant vers Makouda a été à l’origine de la mort de deux jeunes de la localité.
Depuis ces drames qui n’ont pas manqué de provoquer la colère dans la région, d’aucuns espéraient que les autorités n’allaient plus tolérer ces manifestations qui, bien qu’elles constituent le seul moyen de se faire entendre des autorités, pénalisent des milliers d’autres citoyens, travailleurs, écoliers, étudiants et surtout des malades et des personnes âgées. Mais, force est de constater que les responsables locaux continuent à prendre tout leur temps avant d’agir que ce soit pour prendre en charge les doléances des manifestants ou pour rouvrir la voie publique.     

S. LESLOUS

 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Samir Leslous

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..