Vol des toiles d’Issiakhem au Musée d’Art Moderne et Contemporain d’Alger, Les réactions des internautes pour combler le silence de la Culture

Liberte; le Lundi 9 Juillet 2018
148484

Le vol de trois toiles du père de la peinture moderne algérienne, M’hamed Issiakhem, lors d’une exposition qu’abritait le Mama (Musée d’art moderne et contemporain d’Alger), a suscité de vives réactions de la part des internautes, qui se demandent comment ces œuvres ont pu être dérobées, du cœur même du musée. Côté ministère de la Culture, c’est le silence radio.

Vendredi dernier, le monde artistique algérien était choqué d’apprendre le vol de trois toiles de l’illustre peintre M’hamed Issiakhem, lors d’une exposition intitulée “Patrimoine pictural”, qu’abrite le Mama jusqu’au 15 août.
Les trois toiles, qui ont été dérobées par un individu en plein jour, sont tout comme le suspect “entre les mains de la justice”, nous a déclaré la chargée de communication au ministère de la Culture, Mme Djahida Mihoubi. Quant à la question de savoir quel sera l’avenir des toiles, et leur lieu de conservation après cette affaire, notre interlocutrice estime “ne pas avoir assez d’informations par rapport à cette affaire. On préfère attendre le temps que la justice fasse son travail. Je peux juste dire que l’affaire est entre les mains de la justice et les trois tableaux sont chez le procureur”. Et de poursuivre : “Pour l’instant, je ne suis pas habilitée à dire quoi que ce soit. On publiera de plus amples informations concernant cette affaire. Il vaut mieux qu’on se taise pour laisser la justice faire son travail. Il est trop tôt pour en parler.”
Jusqu’à présent, et à l’heure où nous mettons sous presse, le ministère de la Culture n’a publié aucun communiqué officiel, ni sur sa page facebook, ni sur son site internet, pour ne serait-ce que dénoncer cet acte abjecte, en attendant de faire toute la lumière sur l’affaire. Mais surtout, faire savoir quelles dispositions prendra-t-il à l’avenir pour protéger les œuvres artistiques et éviter que de tels scénarios ne se reproduisent. En attendant, les internautes expriment leur colère sur les réseaux sociaux.
Entre ceux qui se demandent comment trois toiles ont pu être dérobées du cœur du musée, ceux qui imputent la responsabilité aux critères de désignation des responsables de ces lieux et ceux qui se demandent pourquoi le système d’alarme du musée a failli, l’incompréhension est grande.

Yasmine Azzouz

 

Categorie(s): culture

Auteur(s): Yasmine Azzouz

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..