3e festival culturel international de la littérature et du livre de jeunesse : Qualité et diversité

Elwatan; le Mardi 25 Mai 2010
49512

87 éditeurs nationaux et 30 maisons d’édition étrangères participeront à la 3e édition du Festival culturel international de la littérature et du livre de jeunesse.

C’est sous le slogan «Génération livre» que cette troisième édition du Festival de la littérature et du livre de jeunesse se déroulera du 27 mai au 5 juin prochain au niveau de l’esplanade de Riad El Feth. Au total, pas moindre de 117 maisons d’édition nationales et étrangères se disputeront une superficie, double de celle de l’année dernière. Mis à part la participation des plus importantes maisons d’édition algériennes, il y aura également la présence d’éditeurs spécialisées belges, français, jordaniens, libanais, marocains, suisses, syriens et tunisiens... spécialisés dans le livre destiné à l'enfance et à la jeunesse. Ces derniers viendront avec leur expérience pour en faire bénéficier aussi bien le public que les professionnels du métier.

Au cours d’un point de presse animée hier matin sur l’esplanade de Riad El Feth, le commissaire du festival, Smaïn Ameziane, a indiqué que pour le Filev 2010, «les moyens tant humains que matériels que nous avons mobilisés ont permis non seulement d’impliquer le plus grand nombre possible d’éditeurs nationaux et étrangers, puisqu’il s’agit en premier lieu d’une fête du livre, mais aussi de mettre en place un programme d’animation artistique et d’activités intellectuelles composé dans le souci de satisfaire aux impératifs de qualité et de diversité».

Un événement dédié à Malek Haddad

Dédié à l’écrivain et militant Malek Haddad, cette 3e édition du festival sera riche en rendez-vous culturels et artistiques. A l’occasion du 32e anniversaire de la mort de Malek Haddad, des communications seront consacrées à sa vie et à ses livres. Parallèlement,
Sid Ahmed Agoumi s’adonnera à la lecture de ses poèmes. Le programme comporte également des conférences, des cafés littéraires ainsi que des activités jeunesse (ateliers de lecture, de marionnettes, de travaux manuels et d'initiation à la peinture).

La nouveauté cette année réside dans le fait que le Feliv s’ouvre à la population scolaire. Les élèves, tous paliers confondus, pourront aller à la découverte de l’univers du livre en faisant de petites escales récréatives au niveau des différents ateliers de dessin, d’écriture et de peinture, ainsi qu’à des représentations théâtrales, dont, entre autres, Aladin et la la lampe merveilleuse, produit par le Théâtre régional de Skikda. Les matinées, précisera le conférencier, seront exclusivement réservées aux élèves des établissements scolaires des wilayas d'Alger, Blida, Boumerdès et Tipasa. Ces derniers visiteront l'exposition de livres et participeront aux nombreuses activités culturelles. «Nous avons un problème de formation de lectorat.

Le ministère de l’Education nationale a un rôle important à jouer pour former ce jeune lectorat. L’amour de la lecture s’apprend à l’école», dira-t-il. M. Ameziane a rappelé à l’assistance nombreuse que le monde arabe est confronté au problème de la création littéraire enfantine. «Nous n’avons pas d’éditeurs algériens spécialisés dans le livre pour enfants. Les illustrateurs font également défaut. Ce festival sera un lieu de rencontres et d'échanges d'expériences entre les éditeurs nationaux et ceux venus de plusieurs pays». Il est à noter que le festival sera clôturé par une cérémonie de remise de prix aux lauréats du grand prix de la nouvelle. Un prix qui sera décerné aux jeunes nouvellistes de moins de 25 ans.

Categorie(s): culture

Auteur(s): Nacima Chabani

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..