80 milliards de dinars en 8 ans

Elwatan; le Mercredi 9 Janvier 2008
1

Depuis 1999, plus de 80 milliards de dinars ont été versés dans les caisses de la wilaya de Annaba, et plus de 2 milliards de dinars dans celles de ses douze communes, tels sont les montants globaux du budget qui ont été dépensés par la wilaya de Annaba et ses communes durant 8 ans de gestion.
L’annonce a été faite par le wali, lors d’une réunion, ce lundi, avec les nouveaux élus et l’exécutif. Achever les projets en cours et en lancer d’autres, durant ce nouveau mandat, susceptibles d’améliorer le quotidien du citoyen, est l’objectif principal assigné à cette rencontre. « Le Trésor public a trop dépensé pour la wilaya de Annaba. Tous les secteurs en ont bénéficié, à l’instar de l’amélioration urbaine, les établissements scolaires, le logement, etc». , expliquera le chef de l’exécutif devant un parterre d’élus tout ouïe. Indice incontournable de développement, l’absorption du chômage, via la création de l’emploi, a figuré dans l’ordre du jour de cet évènement. Très sensible, la procédure de recrutement, mise en cause par les jeunes sans emploi, a été largement abordée par l’orateur, qui a ordonné au représentant de l’inspection du travail de veiller au grain quant à l’application de la réglementation en vigueur en matière de recrutement, demandant à ce que «Le recrutement des jeunes chômeurs doit tenir compte du lieu de leurs résidences, et l’inspection du travail doit en assurer le contrôle et le suivi». Cause d’emprisonnement de plusieurs dizaines de P/APC, le non-respect de la réglementation du code des marchés a tenu en haleine les douze maires de la wilaya. A ce propos, le wali les a mis en garde, disant : « Avant toute contractualisation des marchés publics, le code des marchés doit être respecté à la lettre par les contractants. Le cas contraire, la responsabilité incombe aux P/APC. L’exemple de vos prédécesseurs en est un exemple édifiant». Le premier responsable avertira les nouveaux élus, avant de les inviter à organiser une autre réunion avec chaque commune, programmée pour les prochains jours, afin d’étudier, avec chaque maire par ordre de priorité, les dossiers relatifs au budget communal, au PCD ou PSD. Cependant, eu regard à l’état des routes, de l’éclairage public, du chômage, de l’état de délabrement de la majorité des établissements scolaires, du retard accusé dans les différents chantiers de logements… le citoyen annabi a le droit de se poser des questions sur la destination de cette importante somme, estimée à plus de 80 milliards de dinars.

Categorie(s): annaba

Auteur(s): Leïla Azzouz

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..