A 100 dollars le baril : l’OPEP devrait maintenir le statu quo

Elwatan; le Mardi 3 Decembre 2013
81480


Les membres de l’Organisation, dont le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, devraient confirmer le statu quo lors d’une réunion apparemment sans véritable enjeu. Les prévisions tablent, en effet depuis quelque temps déjà, sur le maintien du plafond de production actuel, équivalent à 30 millions de barils par jour (mbj). Selon plusieurs déclarations émanant des pays membres de l’OPEP, l’Organisation devrait préserver tel quel le niveau de production appliqué depuis fin 2011 et ce, malgré une chute de la demande de brut sur le marché mondial confirmée par l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Celle-ci  table sur un recul de la demande de 30 mbj en 2013 à 29,10 mbj en provenance de l’OPEP l’année prochaine.

Les pays membres de  l’Organisation n’entendent pas changer leurs quotas car ils se satisfont apparemment de la stabilité relative des prix du pétrole, qui restent aux alentours de 100 dollars. Très peu de variations spectaculaires ont été en effet observées sur le marché, en dépit des troubles politiques menaçant la production pétrolière en Libye ou encore les négociations ayant abouti à un accord sur le nucléaire iranien.
Des facteurs qui, d’habitude, ont un impact certain sur les cours mondiaux de l’or noir. «Je ne m’attends pas à ce que cela change car la production répond jusqu’à présent aux besoins des consommateurs», a déclaré le ministre koweïtien du Pétrole, Mustafa Al Shamali, cité par l’AFP. Du côté des analystes, le constat est le même.

Ainsi Thomas Pugh, économiste du cabinet Capital Economics, estime dans une déclaration reprise par l’AFP que «les prix du pétrole sont toujours dans la fourchette qui satisfait la plupart des membres, donc il n’y a pas beaucoup de raisons de réduire la production».
Selon un communiqué du ministère de l’Energie et des Mines, cette 164e réunion ministérielle sera consacrée à l’examen de la situation du marché pétrolier international et ses perspectives, aux questions organisationnelles ainsi qu’à la désignation d’un nouveau secrétaire général en remplacement du Libyen Abdallah El Badri.

Celui-ci a déjà enchaîné deux mandats de trois ans depuis le 1er janvier 2007 et a été reconduit pour une année supplémentaire en décembre dernier, faute de consensus entre les pays membres sur le nom de son remplaçant. Hier, les prix du pétrole restaient stables sur les marchés boursiers de l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 3 cents par rapport à la clôture de vendredi, alors que dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance restait stable à 92,72 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

Categorie(s): economie

Auteur(s): Zhor Hadjam

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..