Abdelmalek Sellal à Tipaza : «L’Etat soutiendra le prix de l’eau»

Elwatan; le Samedi 5 Janvier 2008
24475

Damous, Hadjout, Koléa et Tipaza, telles étaient les communes visitées par le ministre des Ressources en eaux, Abdelmalek Sellal, jeudi dernier, afin d'inspecter et évaluer l'état d'avancement et la situation de certains projets de son secteur dans la wilaya.


Tipaza.
De notre correspondant

Le barrage Kef-Eddir, projet stratégique régional en cours de réalisation, sera achevé en 2009. Ce barrage d'une capacité de 125 hm3 interviendra sur les wilayas de Chlef, Aïn Defla et Tipaza. «C'est un ouvrage qui est implanté dans une zone difficile, c'est un cas d'école en matière de traitement du côté droit du barrage en raison du gypse. C'est encourageant, car son état d'avancement est appréciable», dira M. Sellal.
Le montant de ce projet est estimé à 7520 millions de dinars. Le membre du gouvernement a préconisé les lâchers techniques à partir de ce barrage pour irriguer partiellement les superficies agricoles de l'extrémité ouest de la wilaya de Tipaza et celles de l'extrémité est de la wilaya de Chlef. Dans le cadre de l'augmentation des capacités en ressources hydriques pour l'AEP et l'irrigation, des explications ont été fournies au ministre des Ressources en eaux sur le schéma directeur futur du renforcement en alimentation en eau potable des zones rurales et des cités urbaines de la wilaya de Tipaza après la réalisation des projets en cours, notamment la réalisation du barrage (Damous), des deux stations de dessalement d'eau de mer (Gouraya et Douaouda), la mise en service de la station d'épuration des eaux de Tipaza et l'extension de celle de Koléa. M. Sellal insistera d'ailleurs sur la mise à la disposition de la boue et la réutilisation des eaux épurées au profit des agriculteurs. «Il faut trouver la meilleure formule pour ne pas stocker la boue des Step et faire habituer les clients, avant de commencer à facturer ces deux produits fabriqués par ces Step», explique-t-il. Pour résoudre définitivement le problème de pollution qui se pose avec acuité dans certaines parties du littoral de la wilaya de Tipaza, M. Sellal a décidé l'inscription de deux autres stations d'épuration des eaux usées à Bou Ismaïl et Cherchell. Au terme de sa visite, le ministre des Ressources en eaux a rappelé que le temps est venu pour mettre un terme à la mauvaise gestion de l'eau et au gaspillage de ce liquide vital. Dès à présent, il faut mettre l'accent sur l'économie de l'eau. C'est un problème crucial. «Des améliorations dans la gestion de l'eau sont enregistrées à Alger depuis que Suez a pris en charge ce volet, les Espagnols et les Allemands se chargeront respectivement de la gestion de l'eau à Oran et Annaba. Tandis que pour Constantine, l'ouverture des plis aura lieu prochainement», enchaîne-t-il. En réponse à une question d'El Watan relative au prix de l'eau, le ministre précise que «l'Etat continuera à soutenir le prix de l'eau, car c'est un produit purement social, bien que son coût de revient est supérieur à celui facturé aux populations». «Néanmoins, ajoute-t-il, si l'électricité augmente nous serons amenés à augmenter le prix de l'eau.» Le membre du gouvernement confirme la mise en service du barrage de Taksebt à compter du mois de mars 2008. «Il sera opérationnel et l'eau de Taksebt arrivera à Alger et Boumerdès», déclare-t-il. «Assa nezha», telle a été sa réponse à une dernière question relative au résultat du bilan 2007 du secteur de l'hydraulique en Algérie.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): M'hamed H.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..