Abla Farida Awadh Ezzanni. Activiste de la société civile : «Contre la prolongation pour le Congrès national général»

Elwatan; le Dimanche 1 Decembre 2013
1


- Pourquoi avez-vous choisi une manifestation féminine ?
 

D’une part, c’est pour dire que la femme libyenne est partie prenante de cette lutte contre la présence des milices en ville. Elle a subi des dépassements de la part de certains énergumènes se prenant pour des libérateurs intouchables. En plus, il s’agit de confirmer l’aspect pacifiste et civil de cette manifestation. Venant de femmes, le message est plus direct. Basta ! Nous en avons marre ! La situation ne peut plus continuer comme ça.

 

- Et quelles sont vos revendications ?
 

Nous sommes pour la libération de Tripoli de l’emprise de toutes les milices, pas uniquement celle de Misrata qui était stationnée à Ghargour. Elles doivent partir toutes et nous espérons que les nouvelles troupes qui sont entrées en ville ne soient pas les mêmes, vêtues autrement. Nous revendiquons également la fin des travaux du Congrès national général le 7 février 2014, comme prévu. Il n’y a aucune raison qui justifie une nouvelle prolongation. Les Libyens doivent élire une nouvelle assemblée. Le CNG actuel n’a plus de crédibilité auprès de la population.

 

- Et comment allez-vous procéder en ce laps de temps ?
 

L’instance électorale est là. Le fichier électoral des élections du 7 juillet 2012 peut être mis à jour par l’enregistrement de ceux qui ne l’ont pas été en 2012. L’opération d’enregistrement n’a pris que six semaines en 2012. Elle peut se faire cette fois-ci en moins de temps. Donc, s’il y a de la volonté politique, ceci est faisable. Lors du  même scrutin, les citoyens peuvent choisir le comité des 60 qui vont rédiger la Constitution.      

Categorie(s): international

Auteur(s): Mourad Sellami

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..