Aïn Defla sans marché de gros : Le consommateur pénalisé

Elwatan; le Dimanche 19 Fevrier 2012
65050


La wilaya de Aïn Defla, qui réalise chaque saison des résultats non négligeables dans le secteur agricole, ne dispose pas encore d’un marché de gros. La réalisation d’une telle structure est prévue dans le cadre du plan quinquennal 2010/2014, mais à ce jour, aucune information ne nous est parvenue concernant l’entame d’une étude ou le lieu d’implantation de ce futur marché.
Pour rappel, la réalisation de ce projet, espéré depuis longtemps par la population de la région, a été longtemps mis en avant par l’ex-exécutif, mais n’a pu finalement voir le jour. L’absence de marché de gros est pour beaucoup dans la flambée des prix dans la wilaya, martèlent des commerçants.

Aussi, les produits de la wilaya sont acheminés vers la capitale, puis vers la wilaya de Chlef, en transitant par Aïn Defla avec des prix au kilo nettement à la hausse, explique un homme de terrain. La vague de froid et de neige qui a affecté la semaine dernière la région, n’est pas l’unique facteur de la hausse des prix des produits agricoles, estiment des commerçants, tout en faisant remarquer que la mercuriale avait grimpé bien avant la période en question. S’agissant du prix de la pomme de terre, les responsables avaient prévu une baisse du prix du tubercule avant les intempéries, mais même après l’opération de déstockage pour casser les prix et dissuader les spéculateurs, le consommateur n’a rien vu venir, le prix de ce produit est resté stable et a été cédé entre 45 à 60 DA, selon la qualité et l’endroit où l’on se trouve.

Des consommateurs se montreront indulgents vis-à-vis des petits détaillants, lesquels ont eu bien du mal à vendre, ont-ils confié, en raison des désagréments dus aux mauvaises conditions climatiques de ces derniers jours. A noter que la situation liée à l’activité commerciale a repris sitôt les premiers rayons du soleil apparus.
Dans plusieurs endroits des villes, des camions entiers cèdent le kilo d’orange au prix de 60 à 80 DA. Les souks hebdomadaires connaissent également une affluence record, notamment au niveau du souk de la cité Houria à Khemis Miliana.
Pour canaliser toute cette dynamique commerciale qui part dans tous les sens actuellement, d’aucuns insistent sur la nécessité de booster le projet relatif à la réalisation du marché de gros.

Categorie(s): actu centre

Auteur(s): Aziza L.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..