Alain Michel (MCA) : «Le Mouloudia a assez de problèmes comme ça»

Elwatan; le Samedi 21 Mars 2009
1

Le derby algérois de jeudi dernier à huis clos, au grand dam des supporters des deux prestigieux clubs de la capitale, et remporté brillamment, avec l’art et la manière par les «gaillards de Soustara» emmenés par un Bourahli en verve et qui n’a rien perdu de sa superbe, sur un score à l’allure d’une «facture très salée», voire humiliante, laissera, sans aucun doute, des traces indélébiles dans la vie mouvementée du Doyen.
Badji et les siens, après avoir tenu tête, quoique laborieusement, aux «aguerris Usmistes» en première mi-temps et qui, soit dit en passant, n’ont à aucun moment inquiété sérieusement l’adversaire, se sont écroulés par la suite tel un «château de sable». Un véritable effondrement (perçu comme un cataclysme dans le milieu mouloudéen, car il est honteux de perdre face à ce frère ennemi qu’est l’USMA et par 3 à 0 s’il vous plaît !) que le coach Alain Michel explique par une analyse peu convaincante et pas rassurante du tout lorsqu’il avoue que les points faibles de son groupe sont «la non maîtrise du jeu aérien et la sécurité de vitesse» responsables, selon lui, de la déroute, alors que sur le terrain des opérations, les Yacef, Younes et autres Zeddam et Daoud semblaient avoir du plomb dans l’aile et une déconcentration totale que nous assimilerons presque à un refus de jouer. Le rempart défensif mouloudéen, réputé être une véritable passoire, a été incapable de coordonner ses mouvements et jouer la ligne convenablement, se faisant piéger à plusieurs reprises par les deux fers de lance Rouge et Noir, Bourahli et Cheikh Hamidi.

Il n’hésite pas à dire, pour enfoncer ses joueurs, au rendement il est vrai médiocre, en affirmant : «On a eu autant d’occasions que nous en avons ratées. Sauf qu’à 3 à 0, le match est déjà plié, et qu’il a été raté, et l’adversaire nous a mangés pendant 20 minutes et cela fait longtemps qu’on est sur le fil du rasoir...» Et d’ajouter : «Nous devions être forts et ce n’était pas le cas du Mouloudia qui a suffisamment de problèmes.» Même la LNF est désignée du doigt avec «ce championnat qui fait sourire avec ses huis clos par-ci, par-là». Alain Michel poursuit : «Cette défaite, qui nous a fait très mal, doit être oubliée au plus vite et il s’agira pour nous de remobiliser le groupe pour le match de lundi face à Chlef que nous devons impérativement gagner.» Et de révéler «que sa présence au Mouloudia est conditionnée par les résultats des 5 prochaines journées». En somme, du pain sur la planche pour le coach des Vert et Rouge.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Abdelmadjid Riad

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..