Alger en bref

Elwatan; le Jeudi 7 Avril 2011
1


-Débrayage à la Bibliothèque nationale

Le personnel de la Bibliothèque nationale (BN) a débrayé durant toute la matinée d’hier, répondant à l’appel de la section syndicale du Snapap. Les employés de la BN réclament la résolution immédiate de leurs problèmes socioprofessionnels par la nouvelle direction, à sa tête Azzedine Mihoubi. Depuis plusieurs mois, les fonctionnaires de la BN souffrent le martyre à cause de la dégradation due à la négligence qui a marqué cet établissement durant la période de transition entre l’ancienne et l’actuelle direction. Les grévistes ont publié un communiqué énumérant leurs revendications : élaboration d’un régime indemnitaire des travailleurs, création d’une commission chargée de la régularisation des contractuels et  rétablisement du transport au profit des employés. Ces derniers demandent, en outre, que l’employeur leur assure une meilleure prise en charge sociale et médicale. Les protestataires ont assuré, par ailleurs, qu’une grève sera organisée la semaine prochaine en cas de non-satisfaction de leurs revendications.

-Retrouvailles et joie à Salembier

Ils étaient très nombreux, lundi dernier, à l’école de garçons de Salembier, à l’occasion de la venue d’un ancien instituteur, José Combrils, parti il y a 41 ans. Ils sont venus de partout dès l’annonce de sa venue, les anciens élèves ont tenu à lui rendre un grand  hommage ; il a été accueilli dans une ambiance indescriptible. Après un tour dans les profonds quartiers de l’ex-Salembier, l’ancien instituteur a visité l’école où il a enseigné, où les jeunes institutrices et instituteurs lui ont souhaité la bienvenue. Il a visité la salle de classe où il a enseigné, qui lui a rappelé beaucoup de souvenirs. M. Combrils a tenu à remercier les responsables de l’établissement pour cet accueil. Le lendemain, une grande foule l’attendait à l’entrée de l’école avant d’être accompagné au domicile d’un ancien élève, où une réception à son honneur, en présence d’une grande foule, a été donnée ; embrassades, salutations, photos, cadeaux, échange de souvenirs et autres.Ce maître de Salembier, ému, n’a pas trouvé les mots : «Merci, merci beaucoup. Je suis très reconnaissant.»
La soirée s’est terminée à la placette d’El Madania autour d’un thé en son honneur. Retrouvailles, joie et sympathie étaient au rendez-vous.
 

Categorie(s): alger

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..