Alger en bref

Elwatan; le Mardi 21 Fevrier 2012
1


-Bordj El Bahri : Toujours sans cimetière

En dépit des multiples demandes adressées par les habitants de Bordj El Bahri aux autorités compétentes en vue de créer un cimetière où les morts de la commune peuvent y être inhumés, aucune réponse n’a été donnée à cette requête, «nous avons fait plusieurs demandes pour la création d’un cimetière, mais les pouvoirs publics semblent ignorer cette demande qui est pressante», affirme un habitant de la commune, avant d’ajouter : «Il a été, par le passé, désigné une parcelle de terrain pour servir de lieu de sépultures. Depuis, rien de concret n’a été fait pour concrétiser le projet.» Les citoyens de la commune continuent d’enterrer leurs morts dans les cimetières des communes avoisinantes, particulièrement au cimetière de Zarzouria dans la commune de Aïn Taya et les cimetière de Sidi Ali et Sidi D’riss dans la commune de Bordj El Kiffan.

-Rouiba : 184 constructions illicites démolies en 2012

184 constructions illicites ont été démolies dans le courant de l’année 2012 au niveau de la circonscription administrative de Rouiba, c’est ce qui ressort d’un bilan annuel de la Gendarmerie nationale. Ce nombre représente les deux tiers des opérations de démolition menées au niveau de la capitale, puis vient en deuxième position la circonscription administrative de Draria avec 113 démolitions, Baraki en troisième position, avec 10 constructions, Dar El Beïda avec 4 constructions et la circonscription administrative de Bir Mourad Raïs avec 2 constructions illicites. Les statistiques font état de la démolition de ces constructions juste après le constat des unités du groupement territorial de la gendarmerie.

-Verte Rive à Bordj El Kiffan : Mare d’eau devant une école

Une grande mare d’eau s’est formée devant l’école primaire Verte Rive 2, dans la commune de Bordj El Kiffan. Le trottoir attenant à l’établissement a été décapé en profondeur, ce qui a permis aux eaux pluviales de s’y accumuler. Les élèves qui sortent de l’école peuvent tomber dans l’excavation. D’ailleurs, plusieurs parents d’élèves rapportent des cas d’écoliers qui sont tombés dans la mare. De l’avis de ces parents, il est urgent de régler ce problème avant que l’irréparable ne se produise, d’autant que des pluies sont attendues tout au long de la semaine, ce qui aggraverait davantage la situation.

 

Categorie(s): alger

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..