Alger en bref

Elwatan; le Lundi 2 Decembre 2013
1


-Chéraga : les habitants des Haouchs dans l’expectative

La situation de la quarantaine de haouchs se trouvant dans la commune de Chéraga est toujours ambiguë.
Les responsables locaux avaient, durant la campagne électorale pour les Assemblées communales, promis de régulariser
ces citoyens en leur octroyant des documents les confortant dans leur position de propriétaires.Cependant, ces promesses sont restées sans suite.

«Les autorités de l’APC, y compris le président de l’Assemblée, fuient cette responsabilité. Ils refusent même de nous recevoir. Le jour où il était question de voter pour ces personnes, ces dernières, dont l’actuel P/APC, avaient brandi des textes de loi qui confirment notre droit à une régularisation. Aujourd’hui, ces mêmes personnes détournent leur attention de cette affaire», dira un habitant d’un haouch à Chéraga.
«Le président de l’APC, que nous avons rencontré lors d’un précédent entretien, a affirmé que cette régularisation dépendait de plusieurs intervenants, dont les services de l’urbanisme, les Domaines, l’habitat, etc.».

-Sidi M’Hamed : une placette à l’abandon

Une placette, à proximité du jet d’eau de la place du 1er Mai, est complètement abandonnée.
Ayant fait l’objet d’un aménagement par le passé, les bancs de cette placette sont actuellement dans un tel état de dégradation qu’il est impossible de s’y asseoir. Pis encore, des tas d’ordures s’amoncellent dans les moindres recoins de ce lieu, lui donnant des allures de dépotoir à ciel ouvert. Outre ce problème, la placette est exploitée actuellement par de jeunes gardiens de parking qui ont investi tous les espaces y attenant.
 

Categorie(s): alger

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..