Algérie-France : De nouveaux accords bilatéraux

Elwatan; le Dimanche 25 Octobre 2015
1


Pas moins de 9 accords bilatéraux seront signés à l’issue des travaux de cette session dans les domaines des transports, de l’agriculture, de la propriété intellectuelle et sur la mobilité des jeunes diplômés. Les membres des deux délégations auront à examiner des dossiers relatifs au développement du numérique et les possibilités de coopération, à la sous-traitance et au secteur de l’agroalimentaire.

L’année 2015 reste l’année la «plus prolifique» en matière d’accords de coopération, estime-t-on à Paris, notamment dans l’industrie automobile, avec le lancement de l’usine Renault, inaugurée le 10 novembre 2014 à Oued Tlelat (Oran), après 3 ans de négociations, et le projet de création d’une usine d’assemblage de véhicules de marque Peugeot.

En septembre dernier, Abdessalem Bouchouareb avait annoncé que cinq nouveaux projets de partenariat dans le domaine industriel sont en cours de négociation entre l’Algérie et la France, considérée, côté algérien, comme un «partenaire important». Il s’agit d’implanter, en partenariat avec le groupe Roullier, une usine de valorisation de phosphate à Oued El Kebrit (Tébessa) pour la production des acides phosphoriques et des engrais. Un autre projet, qui regroupe le groupe industriel public national des industries métallurgiques IMetal et le français Air Liquide, consiste à créer une société mixte de production de gaz industriels pour les besoins des usines de sidérurgie d’El Hadjar (Annaba) et de Bellara (Jijel).

Le troisième projet, avec Peugeot, prévoit la création en Algérie d’une usine de montage de véhicules. Pour ce projet, les négociations, qui «avancent bien» entre les partenaires algérien et français, devraient aboutir, dans un futur proche, avait indiqué le ministre lors d’un point de presse à l’issue d’une réunion avec le représentant spécial pour les relations algéro-françaises, Jean Louis Bianco, affirmant qu’une partie de la production de la future usine serait destinée à l’exportation.

Le projet de l’usine Cital pour l’assemblage et la maintenance de tramways, lancé en mai dernier, fruit d’un partenariat entre l’Entreprise de constructions de matériels et d’équipements ferroviaires (Ferrovial), l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) et la société française Alstom, connaîtra, pour sa part, une extension pour pouvoir proposer une partie de sa production à l’exportation. La partie française qualifie ce partenariat de «dynamique» et «ambitieux» avec moins de difficultés liées aux contentieux «qui se règlent».

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction politique

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..