Ali Fawzi Rebaïne estime que le pouvoir encourage l’abstention : «Le taux de participation aux législatives sera de moins de 3%»

Elwatan; le Dimanche 19 Fevrier 2012
65032


Les prochaines élections législatives risquent d’être à nouveau un fiasco politique avec un taux d’abstention record. Le président de Ahd 54, Ali Fawzi Rebaïne, en est même convaincu. «Si en 2007 le taux réel de participation n’a pas dépassé les 17%, cette fois-ci, il sera moins de 3%», a-t-il déclaré à l’ouverture, hier à Alger, des travaux du conseil national du parti. Cette éventualité serait l’œuvre du pouvoir qui, selon lui, ne fait aucun geste pour encourager les Algériens à se rendre aux urnes le 10 mai prochain.

«Les pouvoirs publics ont abandonné le citoyen dans les moments difficiles. La preuve : lors des dernières intempéries, aucun responsable du gouvernement n’a fait le déplacement dans les régions sinistrées pour rassurer les citoyens et prendre en charge leurs doléances. En parallèle, le ministère de l’Intérieur envoie des SMS aux gens pour les inciter à s’inscrire sur les listes électorales et à prendre part aux élections. C’est une démarche incohérente», dénonce-t-il. M. Rebaïne charge encore le pouvoir sur la question des garanties de la transparence du prochain scrutin. Pour lui, ce dernier ne montre aucune volonté de préparer un vrai changement dans le pays.

«Je pense que le pouvoir n’a pas l’intention de laisser le changement s’opérer pacifiquement. On reproduit toujours les mêmes procédés», déplore-t-il, précisant que les partis au pouvoir garderont leurs positions. «Cela ne sera pas le fruit d’une élection libre et transparente, mais le résultat de la fraude», déclare-t-il. Ali Fawzi Rebaïne critique également la composante de la Commission nationale de surveillance des élections, dont les membres désignés sont des juges : «Les juges n’ont pas l’expérience requise pour la surveillance des élections. De plus la justice n’a jamais été indépendante. Comment peut-on assurer la transparence d’une élection si on n’est pas indépendant ? Quelle sera la relation de cette commission avec l’administration ?»

La venue d’observateurs étrangers n’est pas, ajoute-t-il, une garantie pour la transparence des élections. «Il est fort possible que l’Union européenne (UE) n’envoie pas ses observateurs car elle a posé des conditions que le pouvoir ne veut pas satisfaire. Quant à la Ligue arabe et l’Union africaine (UA), elles n’ont aucune crédibilité. En 2009, elles ont soutenu une mascarade électorale», rappelle-t-il. Cependant Ahd 54 prendra part à la prochaine joute.

La direction du parti a déjà dévoilé une série de propositions qui seront mises en avant lors de la campagne électorale.
Ahd 54 propose, dans le secteur de l’éducation, la création d’«un bac filière» qui pourrait permettre à 90% des lycéens d’accéder à l’université. Celui-ci consiste, selon le parti, à permettre à chaque lycéen qui obtient une note égale ou supérieure à 10 dans une matière d’être admis au bac dans cette matière. Sur le plan social, le parti propose 15 solutions qui reposent sur la répartition de 20% de la rente pétrolière convertis en allocations familiales, bourses pour les étudiants, SNMG à 20 000 DA, pension minimale de retraite à 20 000 DA…
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Madjid Makedhi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..