Amara Merouani. Entraîneur adjoint à l’ESS : «Je suis le premier assistant de Madoui depuis le 19 octobre»

Elwatan; le Samedi 31 Octobre 2015
98956


- Vous venez d’être nommé adjoint de Kheireddine Madoui à l’Entente de Sétif. Comment s’est déroulé votre recrutement ?

Kheireddine Madoui m’a appelé, il y a environ deux mois. Il m’a sollicité parce qu’il avait besoin d’un assistant. Il s’était renseigné sur moi. Il était très intéressé par mes services. Je lui ai demandé de patienter un peu car j’avais des obligations. Début octobre, je lui ai fait savoir que j’étais prêt. J’ai alors reçu un appel du président Hamar qui m’a demandé si je pouvais me déplacer à Sétif. Je suis venu durant trois jours. On s’est mis d’accord sur les conditions. Je suis officiellement avec le groupe depuis le 19 octobre.

- Quel est votre rôle auprès du coach principal ?

Je suis le premier assistant du coach. Je l’aide dans la conception et la réalisation des séances. J’analyse à la vidéo le jeu de notre équipe et de nos adversaires. J’espère que cet outil va apporter un plus au groupe. Je suis aussi en contact avec le préparateur physique.

- Vous êtes natif d’Algérie. C’est la première expérience dans votre pays. Est-ce un souhait que vous réalisez ?

C’est avec fierté et honneur que je viens travailler dans mon pays. Après avoir entraîné en France, en Arabie Saoudite et au Soudan, je savais au fond de moi que je bosserai un jour en Algérie. C’est le mektoub !

- L’exemple du Franco-Algérien Hamdi qui est passé d’adjoint à entraîneur principal à l’USMA est-il un objectif de carrière ?

Hamdi est un ami. On s’est rencontrés, en 2012, à Ettifaq en Arabie Saoudite. A l’époque, j’étais l’adjoint d’Alain Geiger. Il s’occupait des U23 au club. Je suis très content de sa réussite avec l’USMA. En ce qui me concerne, j’ai déjà œuvré auprès de quatre coachs (Alain Geiger, Denis Lavagne, Patrick Aussems et Toufik Rouabeh). J’ai beaucoup appris de ces messieurs. Aujourd’hui, je suis avec Madoui. J’en apprends tous les jours. Je me construis pas à pas. Je ne suis pas pressé. Cela viendra au moment opportun. Le plus important est d’aider mon équipe à avoir les meilleurs résultats possibles.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Nasser Mabrouk

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..