Ambarek Allik. P/APC d’El Harrach : «Il est inconcevable de continuer à vivre dans l’informel !»

Elwatan; le Mercredi 28 Octobre 2015
98883


- La décision de l’éradication du marché de Boumaâti provient de quelle institution ?

Cette opération a été entamée suite à un «décret ministériel» qui donne des instructions fermes aux pouvoirs publics, à savoir la wilaya, la wilaya déléguée, l’Apc, ainsi que les services de l’ordre afin d’exécuter cette décision.

- Les occupants informels du marché ont-ils été recensés ?

Effectivement ! Il y a eu une opération de recensement entamée au préalable depuis deux années, où les dossiers ont été pris en considération par la Direction des contrôles de prix (DCP) en collaboration avec l’APC et la wilaya déléguée. Des réunions de travail ont été organisées dans ce sens, où les dossiers ont été passés au peigne fin. Néanmoins, ce qui a ralenti l’opération de délocalisation du marché, c’est en partie la réalisation du projet du nouveau marché de 420 locaux pris en charge par Batimetal et qui sera livré d’ici la fin décembre prochain.

- Peut-on identifier le profil des nouveaux bénéficiaires du marché Batimetal ?

La décision est ferme ! Le programme sera réservé exclusivement aux habitants de la commune d’El Harrach, essentiellement les chômeurs et les pères de famille. Pour ce faire, nous allons travailler avec des associations qui seront impliquées dans l’entame de cet exercice. Quant aux autres vendeurs recalés, ils seront dans l’obligation de s’installer dans leurs communes respectives.

- Quel est le mode opératoire adopté pour chiffrer les bénéficiaires ?

Nous allons procéder par élimination, à savoir asseoir une politique de priorité. Quant au nombre, ils sont dans les 750 personnes, mais ce chiffre sera revu à la baisse étant donné qu’il y aura l’opération du tri sélectif. Tout dépendra aussi de l’offre est la demande ; si la demande dépasse l’offre, il y aura un tirage au sort. Si la demande est inférieure à l’offre, nous donnerons des décisions de pré-affectation avant l’ouverture du marché Batimetal.

- L’opération d’attribution des locaux commerciaux est-elle une démarche complexe ?

L’opération est très complexe ! Je ne vous cache pas qu’il y a des personnes qui essayent de tricher. Nous avons recensé des gens qui travaillent comme agents de sécurité même au sein de la municipalité et possèdent en parallèle des étals de fortune au marché Boumaâti. Nous allons solliciter les services de la CNAS et la Casnos pour identifier ces individus malintentionnés.

- Cette démarche d’éradication de l’informel sera-t-elle généralisée et pérennisée ?

Je tiens à mentionner dans ce sens que la réappropriation du marché de Boumaâti par ces individus récalcitrants ne sera plus possible. Une commission d’inspection communale sera installée qui veillera au grain au périmètre dégagé afin de signaler une quelconque réoccupation qui sera «sévèrement» sanctionnée par voie juridique. Sans oublier de signaler que d’autres marchés illégaux recensés auparavant seront éradiqués prochainement, citons la rue Chanzi Guentra El Kahla, ainsi que la rue Mohamed Bourouba.

Categorie(s): alger

Auteur(s): Aziz Kharoum

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..