APC du chef-lieu de wilaya : L’assemblée veut communiquer

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2013
73393


L’exécutif de l’assemblée populaire communale de la capitale des Hauts-Plateaux comprend désormais un délégué à la communication, ce qui n’a pas été le fort de l’ancienne équipe, n’ayant pas jugé utile de communiquer avec ses électeurs. Ce volet a été confié à Manal Fenai du FLN. Chargée du chapitre de l’information et de la communication, l’élue aura la lourde tâche de rendre publique l’activité de l’assemblée et de nouer un contact entre l’institution et la population d’une aussi grande agglomération, qui a souffert du déficit en communication. Reste maintenant à connaitre les intentions et la feuille de route du nouveau venu de l’exécutif communal, qui a du pain sur la planche.

Nacer Ouahrani, le nouveau maire qui n’a pas eu, nous dit-on, la tâche facile pour constituer son exécutif, sachant que certains Flnistes de l’assemblée populaire ont tenté le coup de force pour avoir une place à l’exécutif, annoncé, jeudi, lors de la session extraordinaire qui s’est distinguée par l’adoption des projets de l’ancienne équipe. La constitution de l’équipe dirigeante, composée essentiellement du FLN disposant de 16 sièges sur les 43 que compte l’assemblée, va sans nul doute laisser des traces au sein du groupe de l’ANR (Alliance nationale républicaine) qui s’est, nous dit-on, «fissuré». Une place au sein de l’exécutif communal en est, apprend-on, la cause. Notons par ailleurs que  Khaled Mehnaoui (FLN) est désigné 1e vice-président, chargé du développement local. Abderazak Nefir (Infitah) a hérité de l’administration et des finances.

Saâd Aggoune (ANR) prend en charge le volet du patrimoine. Fateh Gazou (AAV) se charge du social et de la solidarité.
L’urbanisme est confié à Arslane Amoura (FLN). Le Rndiste Fouzi Boukhrissa, prend les commandes du secteur des sports et du mouvement associatif. Mohamed Mehanaoui (infitah), plus connu sous l’appellation de Abid, aura en charge l’épineux dossier des espaces verts. L’élu qui avait durant deux mandats sous le RND, dirigé le technique et le parc de la commune, connaît bien la maison qui a besoin d’un grand coup de fouet, le plus grand souhait des citoyens qui ont été interrogés. «Il est vrai que la mission du nouveau staff communal ne sera pas une simple partie de domino, sachant que l’ancienne assemblée n’a pas fait l’effort nécessaire pour soigner le cadre de vie d’une ville tombée en désuétude.

N’étant pas un administrateur, le nouveau maire et son équipe doivent  descendre sur le terrain et s’approcher davantage de leurs concitoyens éprouvés par la dégradation  de leur environnement», tels sont les propos de Ziane, 65 ans, un fonctionnaire à la retraite. Pour des agents de la commune, la nouvelle équipe doit mettre le doigt sur la situation socioprofessionnelle des travailleurs de l’institution. «Les gens doivent savoir que les conditions de travail des employés de la commune (tous corps confondus) sont presque impossibles. Pour que les nouveaux élus puissent mener à bien leur mission, ils doivent, et en priorité, se pencher sur nos diverses tracasseries.

L’assemblée ne pourra atteindre les objectifs fixés qu’avec des agents bien dans leur peau», diront nos interlocuteurs qui n’ont pas manqué de mettre le doigt sur la détérioration du climat de travail dans le service de nettoiement, s’illustrant, ces derniers temps, par l’absence des éboueurs dans bon nombre de cités dortoirs. «La démocratie de proximité exige d’une équipe communale une présence et des actes concrets. Contrairement à l’équipe sortante qui n’a pas fait l’effort de présenter ni un programme ni son bilan, nous souhaitons qu’avant d’entamer leur mandat,  Ouahrani et son équipe exposent à leurs concitoyens les grands axes de leur programme», souligne Djamel, 57 ans, enseignant de l’université Sétif II, qui attend à l’instar de toute la population, la concrétisation des promesses.  

 

Categorie(s): setif

Auteur(s): Kamel Beniaiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..