Après 20ans de lutte contre la maladie : Le SOS de Seif-Eddine enfin entendu

Elwatan; le Dimanche 19 Fevrier 2012
65053


Le combat du jeune Seif-Eddine Zekri connaît enfin son épilogue ! Et quel épilogue ! La prise en charge médicale, pour laquelle il a mené une lutte acharnée, pugnace, sans jamais désespérer, durant de longues années, a enfin abouti. «C’est un vrai miracle; j’ai tellement souffert, mais je n’ai jamais perdu l’espoir de guérir et de mener enfin une vie normale, comme tous les jeunes de mon âge», nous confie Seif-Eddine, la voix étranglée par l’émotion. La nouvelle de sa prise en charge par la Cnas à l’étranger nous a été communiquée par le premier responsable de la wilaya, M. Noureddine Bedoui, lors d’une cérémonie de remise du document en question, ce jeudi, à son cabinet.

Le calvaire du jeune Seif-Eddine, cloué sur une chaise roulante à cause d’une redoutable maladie neuromusculaire, -une amyotrophie spinale de type 2-, évolutive, qu’il traîne depuis l’âge de 18 mois, a finalement suscité compassion et sympathie. Des personnalités publiques, à l’instar du wali et du vénérable cheikh Ahmed Benabderrahmène, président de l’association caritative de la mosquée Emir Abdelkader, Dar Ettadamoun Oua El Ihssène, dont l’altruisme n’est plus à démontrer, se sont investies à fond dans ce noble combat, et ont réussi à transformer cette opération en véritable épopée de la solidarité, du courage et de l’abnégation. Tout cela a été rendu possible grâce au ministre du Travail, Tayeb Louh, sous le patronage du président de la République lui-même.

N’oublions pas non plus les âmes charitables, parmi la société civile, qui ont également tenu à participer, même modestement, à cette merveilleuse action humanitaire. «Je souhaite que cette formidable solidarité puisse aussi atteindre d’autres malades, qui souffrent au moins autant que mon fils», déclare Kamel Zekri, le père de notre jeune patient qui éclate en sanglots lorsque le wali lui remet le précieux document (la prise en charge), établie le 14 du mois en cours. D’aucuns estiment que Seif-Eddine mérite vraiment cette aide, car il est, à lui seul, une leçon de courage exceptionnelle pour tous.

En dépit de sa maladie, complètement handicapante, dont l’évolution est mortelle en l’absence de soins spécifiques à l’étranger, il poursuit avec ténacité des études supérieures en agroalimentaire (4ème année à l’Inata). Saluons également le professeur Miladi, le chirurgien français qui s’est porté volontaire pour effectuer l’opération ici même en Algérie, et qui malheureusement n’a pu le faire en l’absence d’unité de soins intensifs en réanimation chirurgicale et de plateau technique adéquat dans nos hôpitaux. Rappelons qu’il n’a pas cessé un seul instant de s’enquérir de Seif-Eddine, et de l’encourager à poursuivre son combat. Courage Seif-Eddine, la vie te sourit enfin!
 

Categorie(s): constantine

Auteur(s): Farida Hamadou

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..