Artisanat à Oum El Bouaghi : Un secteur presque moribond

Elwatan; le Mardi 17 Mars 2009
1

La Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM), la direction de la PME et PMI et divers autres organismes ne cessent de conjuguer leurs efforts dans le dessein de réanimer un secteur presque moribond.
Il s’agit de l’artisanat et, principalement, la confection des vêtements de laine, le tissage du fameux tapis des Haractas et aussi la production d’objets et d’ustensiles en argile. De tous les métiers anciens, seul subsiste celui de la fabrication des «tadjines» et autres braseros.
Que faire donc pour re-dynamiser un secteur et stratégique et vital, comme l’est celui de la tapisserie ? Pour rappel, Aïn Béïda, et à sa tête l’APC des années 1970, avait créé une petite unité spécialisée dans le tissage des tapis. Bien que pratiquant des prix qui défiaient toute concurrence, ladite unité a fini par mettre la clé sous le paillasson. Et les causes sont multiples. Signalons, entre autres, le prix prohibitif de la laine, en tant que matière première indispensable à la fabrication des tapis. De vieux maîtres-tisserands ont délaissé le métier pour se contenter de vendre les tapis manufacturés, parce que peu chers en comparaison avec ceux tissés main.

Ceci dit, et entrant dans le programme qui vise le développement des Hauts-Plateaux, la wilaya a bénéficié de projets, prompts à donner un coup d’accélérateur au secteur de l’artisanat. Ainsi, Aïn Béïda a vu l’érection d’une maison de l’artisanat qui, nous dit Siad Kamel, directeur de la CAM, aura pour tâche de promouvoir les articles faits main, comme le costume traditionnel, pour hommes et pour femmes, les tapis, les «melhafa» et la poterie. Dans cet ordre d’idées, des stands d’exposition-vente sont spécialement conçus, et dont peuvent disposer toutes les wilayas du pays. Le projet, dont a bénéficié Meskiana, consiste en la réalisation et l’équipement d’un centre de savoir-faire locaux.

La réalisation d’une pépinière de petite et moyenne entreprise et d’un centre de facilitation pour la PME et PMI sont aussi inscrits comme projets au profit de la wilaya.
C’est dans cette optique que le ministre, Mustapha Benbada, s’est déplacé à la wilaya d’Oum El Bouaghi. Outre la visite qu’il entreprendra au niveau des chantiers sus-cités, il assistera à la remise des prix d’un concours de gastronomie traditionnelle, organisé à la maison de la culture d’Oum El Bouaghi.

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): L. Baâziz

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..