ASO Chlef : La qualification à sa portée

Elwatan; le Lundi 16 Mars 2009
1

Même si elle a perdu à Sousse (2 à 1), l'ASO garde tout de même ses chances de qualification intactes pour le match retour qui se jouera dans quinze jours au stade de Chlef, devant son public.
C'est du moins l'impression générale qui s'est dégagée après le match livré par les Lions du Cheliff, samedi, contre la redoutable formation de l'ES Sahel, sur son fief de Sousse. Pour certains, le groupe de Amrani pouvait mieux faire si la défense avait su protéger son gardien. Pour d'autres, l'ASO a su tirer son épingle du jeu et pourra facilement inscrire l'unique but synonyme de qualification face aux Tunisiens. Il faut dire que beaucoup ne donnaient pas cher de la peau des Rouge et Blanc, surtout après leur parcours peu reluisant en championnat national. Seuls les inconditionnels supporters croyaient en leurs chances, allant jusqu'à effectuer le long déplacement par route jusqu'à Sousse, soit un trajet de 2500 km entre l’aller et le retour.

Ils ont, aujourd'hui, le sentiment que leur équipe a réalisé l'essentiel, c'est-à-dire s'incliner petitement et qu’elle peut, de ce fait, remonter la pente au match retour. Il est vrai que les Chéliffiens se sont bien défendus durant toute la partie, ils ont même damé le pion à leurs adversaires au cours de la première mi-temps. C'est d'ailleurs sur une contre-attaque que Biyaga, bien servi par Messaoud, a surpris le gardien Mathlouti à la 13' sur un tir puissant des 20 m. Un but d'une rare beauté, similaire à celui inscrit par Messaoud au match aller face aux Guinéens de Fello Star, pour le compte de la même compétition. Néanmoins, après la pause, l'équipe de Chlef s'est inclinée sur deux balles arrêtées qui ont mis à nu, une nouvelle fois, les failles dans la défense locale, des failles qui ont été souvent dénoncées par le coach Amrani.

Si le premier but a été obtenu des 20 m, le second l'a été des 30 m ; facilité, il est vrai, par la sortie des bois du gardien Benfissa et la baisse de vigilance de la muraille défensive. Tout en se gardant de critiquer ses joueurs sur ces défaillances, le coach a toutefois dénoncé le «parti pris» de l'arbitre libyen, lequel a d'après lui favorisé l'équipe tunisienne en lui accordant deux coups francs «litigieux».
Dès son retour à Chlef, l'ASO devra se remettre au travail pour jouer les trois matches du championnat national avant de recevoir les Tunisiens de l'ES Sahel entre le 3 et le 5 avril prochain, au stade Mohamed Boumezrag de Chlef .


Categorie(s): sports

Auteur(s): A. Yechkour

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..