Assassinat d’un militaire

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2008
1

Le tribunal criminel a reconnu coupables, hier, deux prévenus, M.A. et L.N., de l’assassinat d’un militaire, B.A., et les a condamnés chacun à une peine de 12 années de réclusion.
Selon les faits relatés à travers la lecture de l’arrêt de renvoi, dans l’après-midi du 9 janvier 2001, la victime et ses deux amis profitaient des timides rayons de soleil de ce début d’année, au niveau du jardin «La Promenade deLétand», longeant la route menant à la pêcherie, lorsqu’ils ont été attaqués par un groupe de malfaiteurs armés de coutelas et parmi lesquels figuraient les deux inculpés. En tentant de s’opposer à cette agression, les trois victimes ont reçu plusieurs coups de couteau. B.A., qui a été poignardé au niveau du thorax, a succombé quelques instants plus tard sur les lieux, bien avant l’arrivée des secours. Souffrant de graves blessures, ses deux amis ont été évacués dans un état critique vers le service des urgences du CHU d’Oran. Des témoins oculaires ont donné les signalements des agresseurs aux enquêteurs de la police chargés d’élucider cet assassinat. Les mis en cause ont été finalement localisés et appréhendés après une brève cavale. Dans un premier temps, ils ont reconnu les griefs retenus contre eux avant de se rétracter, malgré les témoignages d’un badaud, S.A., présent au moment des faits. Il a affirmé avoir assisté à la scène et dira également avoir formellement reconnu les meurtriers. Hier, en se relayant à la barre, les prévenus ont continué à nier en déclarant «n’avoir absolument pas participé à l’agression mortelle». Le représentant du ministère public a mis en exergue les déclarations contradictoires des accusés en faisant remarquer qu’ils n’étaient pas à leur première condamnation pour vol avec violence. Il a conclu son réquisitoire en requérant une peine de 15 ans de réclusion criminelle pour chacun d’eux. Commis d’office, l’avocat de la défense a tenté vainement, dans sa plaidoirie, de faire bénéficier ses mandants de circonstances atténuantes.

Categorie(s): oran

Auteur(s): Rachid Boutlélis

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..