Association Amusnaw : débat sur la présence des femmes dans les institutions

Elwatan; le Lundi 2 Decembre 2013
1


A l’ouverture de cette rencontre au siège de l’APW, à l’occasion de la «journée internationale de lutte contre la violence faite aux femmes», la présidente d’Amusnaw, Mme Faroudja Moussaoui, a indiqué que «cette activité se veut de promouvoir le droit constitutionnel de la femme dans sa participation à la vie publique et politique et constitue une halte d’échanges entre les élus, les institutions et les acteurs de la société civile et permettant une meilleure prise en charge des doléances des citoyens».

A l’issue de la projection d’un film documentaire dans lequel sont présentés des projets de femmes algériennes, leaders dans leurs entreprises et ayant brillé dans la vie sociopolitique, des intervenantes ont mis l’accent sur la nécessité, pour les femmes, d’être présentes dans les institutions et les organisations de la société civile. «Nous n’avons pas le droit de décision dans ces institution, car nous y sommes peu nombreuses. Aussi, il appartient à la femme de s’imposer par sa compétence et son savoir-faire afin de se frayer un chemin dans les postes de responsabilité», dira Mme Soumia Salhi, psychologue, cadre à l’UGTA et présidente d’une association.

D’autres conférenciers ont évoqué successivement dans leurs interventions les multiples formes de violence que les femmes subissent dans la société algérienne. La rencontre a pris fin après la présentation d’une étude sur «la perception au sein de la société de l’engagement de la femme dans la vie publique et politique» en Algérie. Cette rencontre, rappelons-le, est la quatrième édition du genre dont l’objectif vise à former des «femmes algériennes leaders».
 

Categorie(s): tiziouzou

Auteur(s): Rabéa Saïm

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..