Association nationale : Lancement des premières classes d'eau

Elwatan; le Dimanche 6 Janvier 2008
24492

Après avoir rempli un rôle d'information sur la nécessité d'une prise de conscience populaire concernant les problématiques autour de l'eau durant les premières rencontres de juillet 2007 à Sétif, l’Association nationale loisirs et culture pour tous (ANLC) s'attelle pour les deuxièmes rencontres au lancement des premières classes d'eau à Sétif, prévues du 26 au 30 avril 2008.
Yamina Khodri, présidente de l’ANLC, qui nous a rendu visite à la rédaction, a déclaré : «Le sujet abordé traitant d'un domaine très vaste et d'un registre très varié, nous nous contenterons de déployer chaque année nos actions en direction de la problématique de l'eau autour d'un thème précis, cela pour aborder plus efficacement et logiquement une réflexion porteuse de développement d'actions bénéfique et environnemental, ceci en fonction de nos moyens associatifs et de nos capacités de gestion.»
Les organisateurs ont choisi d'animer ces rencontres autour du thème des zones humides naturelles : Sebkhet El Hamiet (2509 ha), Sebkhet Bazer (4379 ha) et Chott El Beïdha-Hammam Essoukhna (12 223 ha). Ses sites sont classés selon la convention de Ramsar qui protège les zones humides d’une grande richesse naturelle et dont l'Algérie est adhérante (décret n°82-439 du 11 décembre 1982). «Nous pourrons constituer des fiches pédagogiques ludiques en direction des jeunes en extra scolaires pour la connaissance de la flore, la faune et la nature des eaux de ces sites», a souligné la présidence de l’association. Elle ajoute : «La grue, le goéland ou le flamand rose issus de ces zones humides sétifiennes vont à coup sur assurer à ces classes d'eau un succès certain.» Le ministre de la Jeunesse et des Sports, la wilaya de Sétif ainsi que l’Algérienne des eaux ont apporté leur soutien à ces rencontres. La communauté internationale a pris des engagements forts dans le domaine de l’eau, et ce, dans le cadre des objectifs du millénaire pour le développement proposant de réduire de moitié d’ici à 2015 le pourcentage de la population qui n’a pas accès de façon durable à l’eau potable. En France, il y a eu en 2005 l’adoption de la loi Oudin Santini consacrée à la coopération décentralisée dans le domaine de l’eau. Cette loi consacre dans la limite de 1% de leur budget les efforts consentis par les collectivités, les syndicats des eaux et les agences des eaux pour mener des actions internationales dans le domaine de l’eau et de l’assainissement. Dans ce cadre, l'Agence de l'eau Seine-Normandie organise 5 classes d’eau prototypes testées dans 5 pays avant de les généraliser à tout le bassin méditerranéen. Les 5 pays test sont le Liban, le Maroc, l’Algérie, la Turquie et la France. Il sera procédé à l'élection d’un élève ambassadeur qui représentera son pays au congrès mondial de l’eau en septembre 2008 à Montpellier et au Forum mondial de l’eau qui aura lieu à Istanbul en mars 2009.

Categorie(s): epoque

Auteur(s): Kamel Benelkadi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..