Au lendemain du match ESS-Monastir : Quand les Tunisiens découvrent l’Algérie

Elwatan; le Dimanche 22 Mars 2009
30419

Le football est le meilleur ambassadeur du pays ; il est sa véritable vitrine car il véhicule son image de marque. En plus de la victoire ayant permis à l’Entente de Sétif de hisser haut, une fois de plus, l’emblème national, l’Algérie vient de marquer d’autres précieux points.
Ainsi, plus de 200 Tunisiens, supporters de l’US Monastir (ville natale de feu le président Habib Bourguiba) sont retournés chez eux avec une image différente de ce pays meurtri par les années de braise et de terrorisme, qui a été seul à combattre la bête immonde, et que certaines chaînes arabes et autres ont tout fait pour en ternir l’image. «Avant de venir à Sétif, j’avais, à l’instar d’autres compatriotes et supporters de Monastir, des appréhensions ; je ne vous cache que je m’attendais à voir un pays à feu et à sang, comme le décrivent à longueur de journées certaines chaînes arabes et étrangères, quelle fut ma surprise de découvrir un beau et magnifique pays», dira Nadji, un Monastirien d’un certain âge. Ce dernier ne manquera pas de mettre en exergue l’hospitalité et la générosité des Sétifiens, ajoutant: «Franchement, nous nous attendions à tout sauf à cet accueil des Sétifiens, qui démontrent que la grandeur du peuple algérien n’est pas uniquement un slogan.»

Notre interlocuteur promet non seulement de revenir avec sa petite famille, mais encore d’inviter ses concitoyens à voir désormais l’Algérie et son peuple autrement. «Désormais l’Algérie n’est plus l’image véhiculée par certains bouillonnants jeunes vacanciers qui se déplacent chaque été en Tunisie».
Mohamed-Anis El Taif, le frère du président du comité des supporters de l’USM a abondé dans le même sens: «Pris d’un malaise, les Sétifiens, que je ne remercierai jamais assez, ont non seulement pris en charge mon hospitalisation au niveau d’une clinique privée, mais tenu à payer les médicaments prescrits par le médecin. Vous m’avez donné une véritable leçon d’hospitalité». Sami Zerida, le patron de Voyage Plus, le partenaire tunisien de Tropic Tours, organisateur du voyage, considère que ce coup d’essai a été une réussite, déclarant à ce propos: «Cette première opération sera sans nul doute suivie par d’autres, d’autant plus que mes compatriotes ont été agréablement surpris par le marché algérien où l’on trouve de tout. Avec l’amélioration des structures d’accueil qui vous font encore défaut, l’Algérie est en mesure de concurrencer pas mal de destinations».

Etant sur la même longueur d’ondes, surtout à propos de la question des structures d’accueil, Farid Larbaoui, le directeur commercial de Tropic Tours, qui a permis aux Tunisiens de découvrir l’autre face d’une Algérie en mouvement, en tire une certaine fierté. «Nous n’avons pas organisé ce voyage pour en tirer un profit financier, mais pour montrer et faire découvrir à nos frères tunisiens, un pays n’ayant rien à voir avec l’image façonnée par certains médias de mauvaise foi», a-t-il conclu.


Categorie(s): setif

Auteur(s): Kamel Beniaiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..