Avant-projet du statut particulier de la santé

Elwatan; le Mardi 8 Janvier 2008
1

Le mouvement de débrayage prévu pour le 15 janvier est maintenu. Une réunion de travail a regroupé hier les secrétaires généraux des douze syndicats autonomes formant la coordination nationale des syndicats autonomes de la Fonction publique et représentant les secteurs de la santé, de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur, de l'administration de la Fonction publique et des vétérinaires.
Il s'agit du SNPSP, SNPSSP, SNPDSM, SNMASM, Cnes, Snapest, SNVFAP, SNAPS, Satef, Snapap, SNTE, UNPEF. Les responsables du Conseil des lycées d'Alger (CLA) ont également pris part à cette rencontre ayant pour objectif principal la mise en place des dernières retouches avant le jour J. Hier, les douze syndicats ont déposé chacun de son côté un préavis de grève pour l'organisation d'une journée de protestation le 15 janvier auprès de leur ministère de tutelle, à savoir la Santé, l'Enseignement supérieur et l'Education nationale et une deuxième copie a été adressée par les différents syndicats au ministre du Travail, à titre informatif. De leur côté, les responsables du Snapap, un syndicat représentant l'administration de la Fonction publique, ont déposé leur préavis de grève au niveau de la chefferie du gouvernement. En outre, le bureau et le conseil de la wilaya d'Alger du Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) ont tenu dimanche une réunion extraordinaire. Les travailleurs de cette branche contestent le fond et le contenu de l'avant-projet du statut particulier élaboré par la commission des statuts du ministère de la Santé, qui n'a pas pris en considération le processus de négociation avec les représentants de la commission nationale du SAP. «Nous avons travaillé sur le dossier pendant six long mois et finalement nos suggestions ont été marginalisées et mises aux oubliettes. Nous regrettons le comportement des responsables en haut lieu», rapporte le secrétaire général du SAP, un syndicat agréé. Ce dernier explique que l'avant-projet a une vision unilatérale qui mettra les paramédicaux dans une position socioprofessionnelle dévalorisante. «Où est passé le slogan tant médité par nos supérieurs, à savoir la qualité des soins passe par une formation performante ?», a tonné le représentant du syndicat. Le bureau et le conseil de la wilaya d'Alger comptent utiliser tous les moyens légaux en leur possession pour freiner et arrêter carrément ce qu'il qualifie «de plan machiavélique élaboré par une minorité de personnes qui veulent porter atteinte non seulement aux paramédicaux mais à la santé du citoyen». Le syndicat lance un appel aux collègues des paramédicaux afin de se mobiliser autour de leur organisation afin de faire aboutir la revendication de base portant sur un statut digne, revalorisant et d'un avenir meilleur pour la prise en charge des citoyens. Par ailleurs, le Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Cnapest) organise aujourd'hui un point de presse qui sera consacré au mouvement de débrayage annoncé pour les journées des 12 et 13 du mois en cours.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Nabila Amir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..