Baraki : Flambée des prix des fruits et légumes

Elwatan; le Dimanche 22 Mars 2009
1

Les produits sont devenus inaccessibles et font flamber la bourse du citoyen. La pomme de terre est proposée à plus de 65 DA le kg dans les espaces de vente existants à travers les trois communes de Sidi Moussa, de Baraki et des Eucalyptus.

Dans cette dernière localité, le marché de gros connaît des spéculations sans précédent où les producteurs de cette denrée du pauvre exigent 65 DA le kg au prix de gros. Les écarts de prix des tomates et des carottes varient entre 15 et 25 DA le kg et dépassent les 30 DA pour les piments et les courgettes. Quant aux fruits, ils sont devenus un véritable luxe, même pour des familles aisées. Le prix des bananes est de 150 DA/kg dans les marchés de proximité ouverts récemment aux Eucalyptus et à Boukaraâ dans la ville de Baraki ; les consommateurs à Sidi Moussa subissent un double préjudice, car en plus de la flambée des prix, les produits agricoles sont mal exposés à cause des travaux de reconstruction de l’unique marché du centre-ville. L’administration locale déclare, concernant la cadence du chantier, que «l’extension de cet espace de commerce doit être faite dans les normes et les délais nécessaires».

Pour les commerçants, cette situation de précarité rend difficile l’étalage de leurs produits dans un environnement insalubre. Au niveau des localités de Raïs, Bentalha et Ouled Allal, les familles sont obligées, comme les autres, de faire leurs emplettes malgré la hausse des prix et le désordre dans certaines pratiques commerciales. La réalisation de marchés de proximité déjà inscrits dans les trois localités semi-urbaines n’est pas pour demain ; les citoyens, quant à eux, n’arrivent pas à expliquer cette vertigineuse augmentation des prix. «C’est de la spéculation criminelle qui intervient juste après l’effacement des dettes des agriculteurs», s’indigne un citoyen.

Categorie(s): alger

Auteur(s): E. Y.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..