Béchar : L’Etat civil à l’ordre du jour

Elwatan; le Dimanche 23 Mai 2010
1

La situation à l’Etat civil s’est aggravée au cours de la décennie
écoulée, période qui a vu l’affectation à ce service d’agents issus
du dispositif du filet social sans formation ni compétences requises pour remplir cette fonction.
Magistrats et responsables communaux des wilayas de Saïda, El Bayadh, Nâama, Tindouf, Adrar et Béchar se sont donné rendez-vous jeudi, pour débattre de l’important thème de l’Etat civil. La rencontre régionale a été organisée par la Cour de Béchar. Il faut dire que le service de l’Etat civil traverse une situation des plus déplorables eu égard aux erreurs commises lors des transcriptions d’actes sur les registres d’Etat civil, selon plusieurs participants. La situation s’est encore, dit-on, aggravée au cours de la décennie écoulée, période qui a vu l’affectation à ce service d’agents issus du dispositif du filet social sans formation ni compétences requises pour remplir cette fonction. Aussi, à l’occasion de la reconstitution des registres d’Etat civil détériorés, il a été constaté à Béchar que les mentions rectificatives apportées sur certains actes n’ont pas été transcrites sur les doubles des registres détenus au niveau du Greffe de la Cour.

Manipulation quotidienne

Ceci a mis les citoyens concernés dans l’obligation de renouveler les procédures de jugement ou de rectification par décision du Parquet. Un responsable d’une collectivité locale présent à cette rencontre affirme cependant que le ministère de l’Intérieur rappelle aux responsables communaux la nécessité de recruter les meilleurs éléments devant être affectés à ce service. Mais la collectivité locale n’est pas en mesure de faire face aux dépenses pour pouvoir recruter ces éléments d’où le recours aux agents du filet social pratique constatée à travers toutes communes d’Algérie. Les registres d’Etat civil sont aussi confrontés à la mauvaise qualité du papier qui facilite leur dégradation rapide générée également par la manipulation quotidienne. Des subventions sont octroyées aux communes pour leur renouvellement mais ces subventions sont-elles utilisées à bon escient? s’interroge ce responsable.

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): M. Nadjah

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..