Benaza Mohamed. P-DG du complexe de machinisme agricole : «Le projet de création d’une société mixte avec Sampo est en bonne voie»

Elwatan; le Mercredi 26 Mai 2010
49548

Installé depuis deux ans à la tête du plus grand complexe de machinisme agricole du pays, M.Benaza vient, aux côtés d’ingénieurs du CMA, de faire aboutir le projet de partenariat avec la firme finlandaise Sampo.
- En 2008, le CMA était considéré comme entreprise déficitaire. Deux ans après, les ateliers de la société tournent à plein régime. Comment expliquez-vous cela?

C’est le résultat d’une volonté conjuguée: celle des pouvoirs publics, décidés à développer le secteur agricole, mais celle aussi des travailleurs qui ont fait de grands sacrifices pour sauvegarder leur outil de production. Le regain d’activités du CMA s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie du gouvernement visant la mécanisation de l’agriculture. Les anciennes machines, datant de plus de 20 ans, sont devenues obsolètes d’où la nécessité de mettre sur le marché des moissonneuses- batteuses de nouvelle technologie. Il s’agit, surtout, de remplacer, dans les 10 années à venir, l’ensemble du parc roulant qu’utilisent les fellahs actuellement dans les zones céréalières.

- Qu’en est-il du projet de création d’une société mixte avec la firme finlandaise Sampo?

Le projet est en bonne voie et devrait assurer un transfert technologique pour améliorer notre gamme de matériel agricole. Un dossier complet a été déposé récemment au niveau du Conseil de participation de l’Etat (CPE) pour finaliser le projet de création de la société mixte. Il est, d’ailleurs, attendu de porter le taux d’intégration technique actuel de l’ordre de 15 à 62% à l’horizon 2014.

- Le CMA vient de bénéficier de mesures d’assainissements que le partenaire social qualifie de salutaires…

Effectivement, toutes les dettes de l’entreprise auprès de ses créanciers ont été apurées. Les pouvoirs publics ont, récemment, procédé à l’assainissement de l’ultime tranche des créances dont est redevable la CMA, représentant un montant de 16,2 milliards de centimes.

- En quoi consiste le plan de charge octroyé à l’entreprise dans le cadre de la convention signée entre la BADR, l’OAIC et la PMAT?

Pour l’année 2010, le CMA a bénéficié d’un plan de charge pour la fabrication de 500 moissonneuses-batteuses de type Sampo-CMA, 110 moissonneuses-batteuses de type AFAQ II, 500 charrues à disques, 10.000 disques agraires, 620 semoirs de trois mètres, 520 semoirs de 6 mètres, 400 charrues à socs réversibles et 550 matériels de transport agraire. Cela représente un chiffre d’affaires prévisionnel de plus de 6 milliards de dinars. Nous pensons, ainsi, pouvoir rééquilibre les comptes de l’entreprise après une longue période de turbulences et une grave crise financière qui a failli l’emporter.

Categorie(s): bel abes

Auteur(s): Mammeri Abdelkrim

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..