Bordj Bou Arréridj en bref

Elwatan; le Mardi 3 Decembre 2013
1


Les habitants de plusieurs villages bloquent la RN45

Plusieurs centaines d’habitants des localités de Ouled Boushab, Zegeur, Zrazria, Ouled Hama, Ghafssitene et Mekarta, relevant des communes d’El Hammadia et d’El Euch, au sud de Bordj Bou Arréridj ont investi la route reliant Bordj Bou Arréridj à M’Sila par la RN45 et bloqué la circulation, sur une quarantaine de kilomètres, au moyen de barricades et de pneus brûlés au niveau de 6 points, depuis 7h. Selon certains manifestants, ces villages du sud de la wilaya manquent de tout. Parmi leurs revendications, on notera, entre autres, le gaz naturel, le bitume, l’éclairage public, l’assainissement, le transport scolaire, le centre de santé, l’emploi et le logement rural. Ce sont les mêmes revendications dans tous ces villages qui longent la RN45. «Nous avons écrit, protesté et même barré la route à plusieurs reprises, en vain. Nous n’avons reçu que des promesses», disent les manifestants qui ajoutent qu’ils ne libèreront pas la route jusqu’à ce que leurs revendications soient acceptées et mises en pratique.             

                        

« Produire et surtout consommer algérien »

L’université Bachir El Ibrahimi de Bordj Bou Arreridj a abrité, lundi et mardi, la troisième édition du séminaire national sur le soutien à la production nationale. Ce séminaire, qui a se résume à cette idée : « Produire et surtout consommer algérien», vise à trouver des solutions pour mettre en pratique cette notion. «L’objectif de ces journées est de favoriser la baisse des importations et aider les entreprises algériennes à améliorer leurs parts du marché tant national qu’international», dira un des organisateurs du séminaire.
Venus de plusieurs universités du pays mais aussi d’entreprises nationales publiques et privées, les participants vont décortiquer la situation pour permettre aux investisseurs et exportateurs nationaux de voir plus clair.
Parmi les axes étudiés par les participants qui doivent sortir avec des recommandations à soulever aux autorités du pays, il y a l’amélioration de la compétitivité des produits locaux, la généralisation des crédits à la consommation destinés au produit local, la mise en place d’une dynamique de marketing pour le produit national, l’encouragement de la sous-traitance et du partenariat avec les sociétés étrangères à l’intérieur du pays, les effets des avantages fiscaux et parafiscaux et le cadre réglementaire de la protection.                                        

Categorie(s): actu est

Auteur(s): A. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..