Boufenarra : «Rien n'est joué, tout demeure possible»

Elwatan; le Jeudi 3 Janvier 2008
1


Quelle appréciation faites-vous de cette première partie du championnat ?

L'équipe qui a perdu des points à domicile avait la possibilité de mieux faire. Même si ce n'est pas l'idéal, on ne doit pas non plus faire la fine bouche. Sur la brèche depuis le début de l'exercice, le groupe, qui ne s'est pas bien préparé à l'inter-saison, est à féliciter. Je dois aussi dire que rien n'est joué. Tout demeure possible, aussi bien pour le haut que pour le bas du tableau.

Comment voyez-vous la suite des événements ?

La deuxième phase du championnat a été de tout temps difficile. Le mieux armé en bon effectif bien entendu, aura le dernier mot. L'Entente, qui ne manque pas d'arguments, est en mesure de terminer l'exercice en beauté. Avec l'apport des nouvelles recrues et la récupération de nos blessés, l'équipe peut améliorer ses performances et aspirer à mieux.

Jouer sur plusieurs fronts, le club a-t-il les moyens de sa politique ?

L'Entente qui possède un standing, peut aller loin. Le club qui s'est fixé des objectifs a effectivement les moyens de sa politique. D'autant que le président et ses proches collaborateurs font le maximum pour offrir au collectif les meilleures conditions de travail.

Que craignez-vous le plus lors de la phase retour ?

La fatigue des joueurs qui se fait sentir et la guigne des blessures qui nous pourchasse, posent problèmes au staff technique qui doit composer avec ces impondérables qui font, hélas partie de l'équation.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Kamel Beniaiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..