Bouloudinet Chouaïb (Chabab Hamma Bouziane) : Un grand champion à l’état brut

Elwatan; le Samedi 21 Mars 2009
1

Agé à peine de 22 ans, Chouaïb Bouloudinet s’impose aujourd’hui comme l’un des plus beaux fleurons de la section de boxe du Chabab Hamma Bouziane, où il croise les gants, après un passage au sein de l’Olympique Hamma Bouziane qui a décelé en lui, dès l’âge de 11 ans, une graine de champion.
Il évolue à présent à la cour des grands, dans la catégorie reine des super lourds qui le consacre, depuis 2006, comme l’une des valeurs sûres de la boxe algérienne.
Dernière performance en date, inscrite à son actif, une médaille d’or glanée au récent championnat panarabe, disputé du 20 au 27 février 2009 au Caire, où il s’est nettement imposé en finale par 16 points d’écart, et de surcroît face à un Egyptien. Il fallait le faire quand on sait que cette compétition a été entachée par de nombreuses irrégularités d’arbitrage dès lors qu’un boxeur du cru est en lice. C’est pourquoi, nous confie Chouaïb Bouloudinet, il fallait frapper vite et fort pour éviter toute mauvaise surprise. Une stratégie payante mise en place lors des 1/4 et des1/2 finales. La première confrontation avait été gagnée aux points face à un boxeur syrien et la seconde par K.-O. au premier round face à un pugiliste koweitien.

Mais dans la tête de notre champion, tout cela fait déjà partie du passé car, pour l’heure, la préoccupation majeure de cet étudiant en gestion et techniques urbaines à l’université Mentouri est de ramener d’Alger, où se dispute du 7 au 12 mars en cours, la phase finale du championnat d’Algérie, son 4e titre consécutif chez les super lourds. Un challenge largement à sa portée, selon son coach Samir Mekhalfi et le DTS du club Abdelbaki Belmili. L’un comme l’autre apprécient en premier lieu sa force de frappe, sa vitesse d’exécution et sa précision dans les coups portés à l’adversaire.
A contrario, son manque d’expérience est mis en avant, et pour y faire face, disent-t-ils, il est important pour lui de participer à plus de confrontations internationales. Mais avant cela, l’urgence pour Chouaïb Bouloudinet est de régler les problèmes rencontrés au sein de son institut à chacune de ses participations aux échéances du calendrier de la fédération de boxe. Des absences pourtant justifiées conformément au décret exécutif n° 01.418 fixant les modalités d’aménagement du temps de travail et d’octroi des absences spéciales accordées aux athlètes d’élite et de performance.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Ahmed Boussaïd

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..