Café Gaouar : Un soutien à l’innovation et à la croissance

Elwatan; le Mardi 3 Decembre 2013
81474


Commercialisé en France dans les magasins de proximité et les cafés-restaurants, le café Gaouar est prisé aussi bien Maroc où il est n° 1 que dans l’Ouest algérien.
La société  produit ses propres recettes de café torréfié dans son laboratoire à Paris et réalise sa production industrielle avec son partenaire en Espagne. «Nous existons depuis quatre générations, affirme d’emblée Mounir Gaouar, patron de Coffega, dénomination de sa société. Nous sommes les précurseurs du process sous vide après le décès de notre père Mustapha. Nous utilisons des machines Probat pour la torréfaction et Goglio pour le sous-vide qui sont n°1 mondial. Nous avons  obtenu, en 2012, un prix Oséo (établissement public français dont la mission est de soutenir l’innovation et  la croissance des PME). Notre objectif aujourd’hui est d’ouvrir un institut international du café à Tlemcen, un établissement scientifique qui sera une première dans notre pays.»

L’originalité du café Gaouar est la recherche continuelle. «Nos actions en cours sont la recherche scientifique en France et un partenariat avec des agriculteurs d’Antigua au Guatemala et en Chine. En 2014, nous devrions commercialiser notre café dans les grandes surfaces et signer un partenariat en Asie pour l’ouverture de 6 boutiques et des franchises. L’objectif est d’ouvrir 200 boutiques dans les trois  ans à venir», a indiqué Mounir Gaouar.

Il affiche ses ambitions et ses objectifs : «Nous œuvrerons pour établir la composition moléculaire d’extraits de café et identifier leurs intérêts pour la saveur et la santé ; rechercher d’éventuelles propriétés particulières positives ou négatives d’extraits de café aromatisés ou non sur lignée de cellules en culture, en examinant notamment le métabolisme cellulaire, la division, l’état de stress oxydant et le cytosquelette, déterminer la meilleure façon de fixer des arômes naturels (et non artificiels) au café, tout en préservant saveur et qualité dans le temps et faire une preuve de concept de la ou les meilleures façon de préparer le café, pour répondre à un cahier des charges sur le contenu chimique du café (caféine, acides aminés, acidité, etc.) et de la ou les meilleures façons d’aromatiser le café».
                                                                     





 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Chahredine Berriah

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..