Caisse nationale des retraites : Le conseil d’administration enfin installé

Elwatan; le Mardi 25 Mai 2010
1

Après un blocage qui a duré neuf mois, le conseil d'administration de la Caisse nationale des retraites (CNR) vient d'être installé, intronisant Abdelkader Messous au poste de président.
La CNR, il est utile de le rappeler, fonctionnait sans conseil d'administration depuis le mois de juillet de l'année écoulée, en dépit d'un arrêté qui date du 15 juillet 2009 portant renouvellement du mandat du conseil d'administration. Ce blocage a pénalisé des milliers de retraités, privés de la revalorisation de l'année 2010 et exclus des augmentations issues de la mise à jour des conventions de branches négociées entre l'Ugta, le ministère du Travail et le patronat public et privé. L'installation du nouveau conseil d'administration de la CNR a été suivie d'un débat autour de la revalorisation de l'année 2010. Une proposition d'une majoration a émergé de cette première réunion du nouveau staff de la CNR.

Laquelle revalorisation est tributaire de l'aval du ministre du Travail. Suspendus à la décision du ministre, les travailleurs retraités tiendront les 30 et 31 du mois en cours leur 5e congrès. Un total de 200 délégués élus «démocratiquement» durant les trois congrès régionaux prendront le chemin d'Alger afin de participer aux travaux du 5e congrès, avons-nous appris auprès de Smaïl Allaouchiche, secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR). Ils (les délégués) représenteront près de 2 millions de retraités répertoriés au niveau des caisses de retraites. La question de la mise à niveau des pensions sera débattue dans ce congrès. Les délégués auront à débattre des problèmes auxquels sont confrontés les travailleurs retraités, à savoir entre autres, la revalorisation des pensions et l'application «d'un seul SNMG sur les travailleurs actifs et retraités». Il sera question d'abord d'exiger l'application de certaines dispositions de la loi de finances complémentaire 2006 qui a prévu une majoration destinée à redresser le régime des faibles pensions et les porter à 10 000 DA.

«Nous demandons à ce qu'il n'y ait pas deux SNMG, l'un applicable aux travailleurs actifs qui touchent un SNMG de 15 000 DA en application des décisions de la dernière tripartite et l'autre aux travailleurs retraités, dont certains perçoivent 75% du SNMG. Nous demandons donc le relèvement des pensions pour atteindre 100% du SNMG», dira le porte-voix des travailleurs retraités, rencontré dans les locaux de la centrale syndicale à Alger. Le chef de file des retraités n'a pas manqué de souligner certains «acquis» à savoir entre autres, la suppression de la condition de ressources aux titulaires d'une pension militaire et d'une pension servie par la CNR, la constitution d'un fonds de réserve de retraite indispensable pour la pérennisation du système national de retraite et la garantie d'un paiement régulier et à terme des pensions et la création d'une caisse de recouvrement des cotisations de sécurité sociale chargée de l'affiliation et du contrôle des employeurs. Un montant de 100 millions de dinars est d'ores et déjà stocké dans le fonds de réserve de retraite, avons-nous appris également. Ces «acquis» sont listés dans le rapport moral d'activité qui sera exposé au 5e congrès.

Categorie(s): economie

Auteur(s): Ali Titouche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..