Campagne électorale : Le staff présidentiel met le paquet

Elwatan; le Samedi 21 Mars 2009
30405

Le début de la campagne électorale pour les élections présidentielles a été surtout marqué par les inaugurations de permanences, et c’est principalement le staff de campagne de Bouteflika, impliquant les partis de l’Alliance présidentielle, la coordination des anciens comités de soutien au programme du président ainsi que des animateurs du mouvement associatif, qui a été à l’initiative.
La veille, mercredi, une délégation de la permanence de la représentation officielle du candidat Bouteflika, dirigée par M. Fellouhi, député RND, s’est déplacée à Point du Jour pour inaugurer une permanence, un vaste local offert par Mme Fatiha Bourokba de l’UNFA. Le lendemain, hormis des initiatives similaires à Choupot et à Es-Senia où un meeting de l’UNFA a été organisé à la salle omnisports, un grand rassemblement a été organisé au siège même de la coordination des comités de soutien situé au quartier Yaghmoracen (ex-Saint Pierre). Membre de cette instance et président de l’APW élu sur la liste FLN, M. Hadjoudj a prononcé un discours de campagne en reprenant les grandes lignes du bilan et des perspectives du nouveau programme de Bouteflika résumées dans deux brochures distribuées à l’occasion. Ici, alors que l’ancienne équipe qui a, en 2004, soutenu ouvertement l’ancien SG du FLN, M. Ali Benflis contre Bouteflika, a été présente en force, M. Abid, l’actuel Mouhafed FLN d’Oran et ancien chef de file des «redresseurs», désigné par Belkhadem, n’a pas pu se joindre à la fête. Il a été représenté par un de ses lieutenants.

La réconciliation d’abord

Hier vendredi, à l’initiative de la permanence du candidat Bouteflika en collaboration avec les scouts, des centaines d’amateurs de pétanque et de «matrag» (un loisir traditionnel prisé par certaines couches de la société) se sont donné rendez-vous à Benfreha. Selon le chargé de communication de la permanence, M. Kazi Tani, un couscous devait également être offert par la population pour célébrer cet événement dans un chef-lieu de commune où il ne se passe pas grand-chose le reste du temps. Comme il fallait s’y attendre, ce sont les affiches à l’effigie de l’actuel président de la République qui dominent le paysage pour ces deux premiers jours de campagne. Une affiche du même genre a été confectionnée par le MSP qui a préféré se démarquer un petit peu en apposant dessus son sigle et son propre slogan : «La réconciliation d’abord, la jeunesse en second lieu et les constantes pour toujours».

Ce parti a organisé, jeudi, une rencontre ouverte au public à la salle El-Feth (ex-Pigalle) pour expliquer comment son Madjliss Echoura a eu à débattre et choisir entre 4 options : présenter son propre candidat, soutenir un candidat islamiste, adopter la position de l’opposition favorable au boycott ou soutenir Bouteflika. Cette dernière option a été retenue car, rapporte M. Abdelaziz Sedjrari, président du madjlis choura de wilaya et ancien élu APW, «le président partage en partie notre projet islamiste». Un autre intervenant, cadre du MSP, ira même plus loin en revendiquant ouvertement la chefferie du gouvernement. «Nous sommes partenaires au sein de l’Alliance mais alors que les responsables des partis FLN et RND se relaient pour présider cette instance, nous, nous sommes mis à l’écart», dira le chargé de l’Education au sein du parti de feu Mahfoud Nahnah dont les qualités de «pompier» (c’est l’expression utilisée) ont été vantées pour expliquer l’adhésion au projet de réconciliation nationale.

A propos de chef du gouvernement, M. Ahmed Ouyahia est attendu le mardi 31 mars à Bethioua. Ce sera pour développer, dans le détail, les grandes lignes du futur programme de Bouteflika à la lumière du bilan chiffré des deux précédents mandats, souligne-t-on au sein de sa formation.

Categorie(s): oran

Auteur(s): Djamel Benachour

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..