Campagne sur le sida à Jijel : 16 cas répertoriés depuis 2007

Elwatan; le Samedi 5 Janvier 2013
1


Si les thèmes des communications présentées ont été extraits des recherches scientifiques sur la maladie, les commentaires ayant suivi les débats ont laissé apparaître des difficultés dans le dépistage de nouveaux cas. Le Dr Khelalef du service d’épidémiologie et de médecine préventive de l’EPH de Taher a indiqué que les services de la santé ne disposent pas de données fiables sur le nombre de malades décédés à cause de l’infection au virus du sida.

A cela s’ajoutent les tabous qui entourent cette maladie et le risque de contamination par les séropositifs, disséminés dans la population. Une psychologue de l’office des établissements de jeunes (ODEJ), qui a mené la campagne de sensibilisation, a laissé entendre que les jeunes qui disposent d’une certaine liberté sexuelle, veulent écouter les conseils de prévention. Elle a, cependant, déploré un total désintérêt des coiffeurs aux actions de sensibilisation. Les communicants ont appelé à des mesures d’hygiène strictes dans les cabinets dentaires pour éviter toute contamination des sujets sains.

Certains ont attiré l’attention des présents sur les nouveaux risques de contamination, liées à la pratique dangereuse et sans connaissance des conditions d’asepsie de la Hidjama. Pour l’histoire, la maladie du sida qui demeure à 100% létale, a tué depuis son apparition dans le monde 22 millions de personnes. En 2012, elle a fait 1,5 millions de victimes. En Algérie, aucune donnée n’est disponible, déplore-t-on, pour estimer le nombre de décès dus à cette maladie.                                      
 

Categorie(s): jijel

Auteur(s): Zouikri A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..