Championnats d'Afrique cadets d'athlétisme : L'Algérie termine deuxième

Elwatan; le Lundi 24 Mai 2010
1

Les deux sélections algériennes cadettes qui ont participé, avec 70 athlètes (filles et garçons), ont été largement dominées par leurs adversaires tunisiens.
Pourtant, la Tunisie qui a remporté 14 médailles d'or, s'est déplacée à Alger avec seulement 26 athlètes. L'Algérie s'est contentée de la 2e place avec 11 médailles d'or, autant que l'équipe du Maroc qui a engagé 17 coureurs (filles et garçons). La Tunisie et le Maroc ont tablé sur les principales épreuves en vue d'arracher une qualification aux Jeux olympiques de la jeunesse, qui auront lieu à Singapour du 16 au 26 août prochain. Il faut dire que les athlètes algériens se sont «imposés» là où pratiquement il n'y avait aucune concurrence. Parmi les quelques succès obtenus par les Algériens, seuls Bilal Tabti (2000 m steeple en 6'01''96) et Zouina Benmesli (5000 m marche en 25'57''77) ont probablement sauvé la face pour une qualification aux JOJ. Ces derniers doivent encore patienter pour connaître le verdict des résultats des quatre autres zones où se sont tenus les championnats d'Afrique cadets et cadettes. En effet, durant deux journées de compétitions disputées au SATO de l'OCO devant une faible assistance, l'athlétisme algérien a été, une fois de plus, face au mur.

Car les sélections tunisienne et marocaine ont montré de meilleures dispositions par rapport à la prestation du pays organisateur. L’un des responsables de la délégation tunisienne avait affirmé, lors de la première journée, que «l'objectif principal de la participation de son pays est de qualifier de nombreux athlètes pour Singapour». Avant d'ajouter que cette domination «n'est pas le fruit du hasard, mais du travail qui se fait au niveau des clubs et des fédérations». Pour sa part, l'ancien entraîneur national, Fethi Benachour, qui a coaché Réda Abdenouz (finaliste du 800 m aux JO de Barcelone) et d’autres coureurs du demi-fond, s'est dit très déçu par cet échec collectif : «En l'absence d'une réelle stratégie, l'athlétisme algérien ne pouvait espérer mieux. Nul ne peut ignorer cet échec, y compris le ministre de la Jeunesse et des Sports. Cela nous fait mal au cœur de voir cette chère discipline toucher le fond.» Au-delà de la qualification algérienne aux 1ers Jeux olympiques de Singapour qui n'est pas acquise, les techniciens algériens présents au stade ont tous partagé ce sentiment de déception.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Chafik Boukabes

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..