Ciné-clubs. Premier regroupement national : A l’école de l’écran

Elwatan; le Jeudi 19 Mars 2009
1

Depuis quelques années, la pratique des ciné-clubs a repris en Algérie après une longue interruption. Dans les années soixante-dix, le mouvement des ciné-clubs qui accompagnait celui du théâtre amateur avait pris une dimension nationale particulièrement riche.
Même la télévision nationale s'était mise de la partie avec le fameux Télé ciné club animé par Ahmed Bedjaoui. Si on ajoute l'activité alors florissante de la Cinémathèque algérienne, considérée longtemps comme une des meilleures au monde, tout une génération de spectateurs algériens avait ainsi été initiée au langage cinématographique à partir de films classiques ou modernes de qualité. C'est donc avec enthousiasme que l'on peut accueillir l'organisation d'un regroupement d'initiation et de formation d'animateurs de ciné-clubs qui a débuté hier au centre de l'ANALJ (Agence nationale de loisirs de jeunesse) de Zéralda et doit s'achever le 24 mars. Destiné aux animateurs des maisons de jeunes et de la culture, de l'éducation nationale et des associations culturelles, ce stage introductif devrait permettre d'appuyer le regain pour cette activité.

Il reste que les conditions d'exercice de celle-ci demeurent conditionnées par de nombreux autres paramètres : l'accès aux salles, les équipements de projection, la disponibilité des films et de la documentation… Après des lancements dynamiques, de nombreux ciné-clubs sont en effet vite gagnés par le découragement face au manque de soutien. Mis à part quelques exemples comme l'APC d'Alger Centre qui a mis la salle ABC-Thakafa à la disposition du ciné-club «A nous les Ecrans», les ciné-clubs se débattent souvent dans des problèmes inextricables de logistique.

Categorie(s): arts et lettres

Auteur(s): R. K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..